A la découverte du 11e arrondissement de Paris

Tour d’horizon d’un arrondissement dynamique où se côtoient culture, gastronomie et commerces éco-responsables

De la place de la Bastille à la place de la Nation, en passant par la place de la République et le quartier Oberkampf, le 11e arrondissement est dynamique et résidentiel. Les lieux culturels et festifs côtoient les tables gastronomiques et les commerces éco-responsables. Tour d’horizon.

Un arrondissement culturel et animé

Le 11e compte à lui seul trois places emblématiques de la capitale qui donnent à l’arrondissement un caractère populaire, convivial et festif.La place de la Bastille, où trônait la forteresse de la Bastille détruite peu après la Révolution française, est aujourd’hui un cadre propice aux foires, animations et événements festifs. En son centre la colonne de Juillet est coiffée du célèbre Génie de la Bastille. La place de la Nation, et sa monumentale statue en bronze signée Jules Dalou, sont deux incontournables symboles de la République française, et aussi le point de départ de nombreuses manifestations parisiennes. On y trouve un vaste jardin aux ambiances paysagères diverses. Et enfin la place de la République sur laquelle se dresse l’imposant Monument à la République. C'est un lieu de rendez-vous pour profiter des lieux de sorties à proximité. Ses aménagements récents ont permis de rendre l’esplanade aux promeneurs .

L'offre culturelle du 11e est variée : street art, salles de spectacles et de concerts, centre et galeries d’art qui s’adressent à un public tout aussi hétéroclite. La culture se vit à ciel ouvert avec la grande fresque urbaine de l’artiste Ludo face au 71 rue de la Fontaine-au-Roi tandis que le Mur Oberkampf accueille régulièrement de nouvelles œuvres de street art, à l'initiative de l'association le M.U.R. L'Atelier des Lumières, ancienne fonderie transformée en centre d'art numérique, propose quant à lui une expérience unique en son genre : des expositions immersives monumentales.

Rue Jean-Pierre Timbaud, la Maison des Métallos, se veut un établissement culturel populaire accueillant concerts, rencontres, spectacles et fêtes. Quartier Oberkampf, depuis plus d’un siècle, le Cirque d’Hiver Bouglione fait rêver tous les amoureux du cirque. A quelques encablures de là, boulevard Voltaire, le Bataclan est l’autre salle de spectacle mythique du quartier. Édifiée en 1864 par l’architecte Charles Duval, elle propose des concerts intimistes, avec des grands noms de la chanson française et internationale.

Pour découvrir les cultures LGBT, direction la librairie Les mots à la Bouche situé au 37 rue Sainte-Ambroise, avec son fonds dédié mondialement connu. Le Bar M’sieurs Dames situé au 30 avenue Parmentier est un bar gay-friendly populaire et festif, bien connu des Parisiens.

Un arrondissement gourmand

Quelques-unes des meilleures tables de la capitale sont disséminées aux quatre coins du 11e arrondissement très cosmopolite. Gastronomique, bistronomique, étoilée ou solidaire, la cuisine de l’Est parisien se veut inspirante.

Dans le secteur de la Roquette, Kaori Endo propose une cuisine nippone et familiale au Petit Keller (13 rue Keller). Chez Ma’lucia (54 rue Basfroi), on découvre les spécialités authentiques d’Italie du Sud. Incontournables également, la Manufacture Café (12 rue Saint-Sabin) et la Manufacture Chocolat (40 rue de la Roquette) du célèbre chef Alain Ducasse attirent curieux et gourmands. Le chef Cyril Lignac met lui aussi à l’honneur le cacao dans sa Chocolaterie (25 rue Chanzy) et propose ses créations emblématiques dans sa Pâtisserie (24 rue Paul Bert). Les chefs Michel Roncière et Eric Mancio recherchent, eux, une cuisine authentique et délicate au Pianovins (46 rue Trousseau). Rue Faidherbe le Mansouria mise sur la découverte des saveurs épicées du Maroc.

Du côté de la rue Saint-Maur, les restaurants gastronomiques s’inspirent eux aussi du monde entier : cuisine franco-asiatique au Servan (32 rue Saint-Maur), cuisine italienne revisitée à la bistrattoria moderniste Aglio et Olio, cuisine de terroir chez Massale (tous les deux au 5 rue Guillaume Bertrand), pizzas à la française chez Oxymore (60 rue Saint-Maur).

Le ballet des tables gastronomiques se poursuit autour de la rue de Charonne, avec des propositions culinaires audacieuses et exigeantes. Le Septime (néo bistrot) et le Clamato (bar à poissons), tous deux au 80 rue de Charonne, comptent parmi les restaurants les plus en vue de la capitale ! A l'Automne (11 rue Richard Lenoir), le chef japonais Nobuyuki Akishige propose une cuisine de saison, exclusivement. Le restaurant-concept Fulgurances - L’Adresse parie sur de jeunes toques, avec une carte à prix doux. Avec son style assumé de restaurant routier, Aux Bons Crus rappelle qu’une cuisine de qualité rime aussi avec simplicité.

Dans le quartier multiculturel de la rue Oberkampf, le franco-coréen Pierre Sang (55 rue Oberkampf et rue Gambey) aime partager sa passion pour l’œnologie, et Botanique (71 rue de la Folie-Méricourt) met la nature à l’honneur dans l’assiette. Chez Qui Plume La Lune (50 rue Amelot), les menus improvisés du chef donnent également la priorité aux produits et aux petits producteurs. Le bistrot Goguette (108 rue Amelot) quant à lui associe sa cuisine audacieuse à une carte de 150 références de vin nature.

Quartier Voltaire, La Mi Fa au 33 rue Pétion sublime la bistronomie. La carte change tous les jours selon l’humeur et les envies du chef et les produits sont de saison. Pour une gastronomie solidaire, direction Les Cuistots Migrateurs (81 boulevard Voltaire) qui propose une cuisine du monde réalisée par des chefs réfugiés.

Un arrondissement éco-responsable

Adresses éco-friendly, zone d’activités artisanales, pistes cyclables : le 11e arrondissement s’engage pour le développement durable.

La très animée rue du Faubourg Saint-Antoine et le dédale de cours et de passages alentours accueillent encore les artisans ébénistes, laqueurs, doreurs ou tapissiers qui perpétuent la tradition. Située au 37 bis rue de Montreuil, la Cour de l’Industrie (ou "37 Bis") abrite une cinquantaine d’ateliers d’artisans et d’artistes, répartis sur près de 6000 m². Tous les occupants (sculpteurs, céramistes, couteliers, doreurs, ébénistes, etc.) contribuent ainsi à préserver le dynamisme d’une zone d’activités artisanale irremplaçable.

De nombreux commerces éco-responsables sont installés dans l’arrondissement. Les Glaneuses (18 boulevard Voltaire) prône le zéro déchet et propose même de louer les objets dont on ne se sert qu’une seule fois ! The Naked Shop (75 rue Oberkampf) est le premier magasin de vrac liquide de Paris et propose des produits cosmétiques et d’entretien sans emballage. Mood (141 rue de Charonne) et Day by Day (131bis rue de la Roquette) sont des épiceries dédiées à la vente en vrac. Altervojo (127 avenue Parmentier) est une épicerie "à l’ancienne", certifiée bio depuis 2013. Il est également possible d’acheter des fleurs locales et de saison chez Désirée, une boutique de fleurs libres et engagées (5 rue de la Folie-Méricourt).

Défenseur des mobilités douces, le 11e arrondissement est très bien pourvu en pistes cyclables et continue ses aménagements pour offrir plus de sécurité et ouvrir de nouvelles voies à ses usagers. Le tronçon unidirectionnel qui relie les places de la République et de la Nation est particulièrement agréable.