A la découverte du 16e arrondissement de Paris

Le 16e, un arrondissement qui mêle avec harmonie culture, nature, patrimoine et architecture

Le 16e est un arrondissement cossu et élégant qui offre de nombreux points d’intérêts et atouts : une offre culturelle variée grâce à ses nombreux musées, de larges espaces verts pour prendre l’air et faire du sport et un patrimoine architectural remarquable et diversifié.

Un arrondissement au riche patrimoine culturel

Le 16e compte une forte concentration de musées et sites culturels qui offrent une programmation riche et variée à découvrir tout au long de l’année.

Au nord de l’arrondissement, la récente fondation Louis Vuitton illumine de son architecture cristalline signée Franck Gehry le bois de Boulogne. Elle est dédiée à la création et fait découvrir via ses expositions les mouvements artistiques des 20 et 21e siècles.

Au nord-est du 16e, située entre l’avenue de Iéna et l’avenue du Président Wilson, le Palais Galliera est depuis 1977 le musée de la Mode et du Costume de la ville de Paris. Avec ses 200 000 vêtements, accessoires, photographies, dessins, illustrations et estampes, il accueille l’une des collections les plus importantes au monde. Ces pièces rares peuvent être admirées lors d‘expositions temporaires. Tout proche, le musée Yves Saint-Laurent propose à tous les fashionistas de découvrir la maison de couture et l’œuvre foisonnante de l’un des plus grands créateurs de mode français. On trouve également, à deux pas, le musée Guimet mettant à l’honneur près de 5 millénaires d’arts asiatiques.

Au pied de la colline de Chaillot, l’imposant bâtiment du Palais de Tokyo accueille dans ses murs la création contemporaine sous toutes ses formes. Le musée d’Art Moderne de la ville de Paris occupe l’aile Est tandis que l’aile Ouest abrite le Palais de Tokyo, site de création contemporaine. Le monumental Palais de Chaillot au style années 30 trônant sur la colline de Chaillot réunit quant à lui quatre entités remarquables : la Cité de l’architecture et du patrimoine qui comme son nom l’indique se consacre à l’architecture et à l’urbanisme ; le musée national de la Marine actuellement fermé pour rénovation qui met en lumière l’histoire maritime française ; le musée de l’Homme qui se penche sur l’évolution de l’Homme et des sociétés et enfin Chaillot - théâtre national de la Danse dédié à la danse moderne.

Le musée Marmottan-Monet, ancien pavillon de chasse de Jules Marmottan mérite que l’on s’y attarde. Il abrite la plus grande collection au monde d’œuvres de Claude Monet. Outre la centaine d’œuvres de l’auteur des Nymphéas, on peut y admirer des œuvres de Gauguin, Renoir, Sisley, ou encore Berthe Morisot.

Il faut traverser le jardin du Ranelagh, en direction de la Seine, pour découvrir le célèbre théâtre du Ranelagh. Sa salle de 300 places, son décor orné de boiseries en chêne sculpté, et son plafond décoré de caissons peints sont inscrits aux monuments historiques.

La très atypique rue des Eaux qui porte ce nom en raison de la source minérale ferrugineuse de Passy découverte au 18e siècle non loin de là, a accueilli nombreux de tournages de films. Elle mène à la rue Raynouard où se situe la maison de Balzac transformée en musée. L’écrivain s’y installe en 1840 pour échapper à ses créanciers. La seconde entrée de la maison, qui se situe dans la pittoresque rue Berton, lui permet de sortir sans être vu !

L’arrondissement regorge également d’adresses historiques confidentielles pour le moins étonnantes :  le laboratoire aérodynamique de Gustave Eiffel toujours en activité au 67 rue Boileau, ou bien encore l’atelier du sculpteur breton René Quillivic au 73 boulevard de Montmorency.

Un arrondissement au cœur de la nature

Le 16e possède de larges espaces verts où il fait bon sortir en famille, se divertir, se détendre ou faire du sport.

Incontournables du 16e, les majestueux jardins du Trocadéro créés dans les années 30 offre une vue imprenable sur la tour Eiffel dominant la capitale. En son centre, la célèbre fontaine de Varsovie pourvue de 20 canons à eau dévoile un spectacle aquatique féerique les nuits d'été.

Le bois de Boulogne, poumon vert de l’ouest parisien, est un écrin de verdure de 846 hectares ! Autrefois dédié à la production forestière et aux chasses royales, Napoléon III en a fait don à la ville de Paris en 1852 pour en faire un lieu de promenade publique…et cela dure depuis plus de 150 ans ! Avis aux amoureux de balades à vélo, il offre 15 kilomètres d’itinéraires cyclo-touristiques. En lisière nord du bois, se trouve le jardin d’Acclimatation. Créé durant le Second Empire, cet espace vert de plus de 18 hectares est le plus ancien parc de loisirs de la capitale. C’est un lieu de détente et de divertissement qui a su conserver son architecture napoléonienne tout en proposant des attractions d’époque et des manèges plus modernes. On peut y découvrir également le charmant parc de Bagatelle, sa splendide roseraie et ses festivals musicaux ainsi que le pré Catelan où se love le ravissant jardin Shakespeare qui se transforme chaque printemps en l’un des plus beaux théâtres parisiens de plein air.

A l’orée du bois, le jardin du Ranelagh est un véritable havre de paix. Si, à l’origine, Marie-Antoinette venait y danser avec ses amis, on doit son réaménagement au Baron Haussmann qui l’ouvrit au public en 1860. Outre le théâtre de marionnettes et le manège à chevaux de bois - le plus ancien de Paris - le jardin est agrémenté de nombreuses sculptures.

Au sud du 16e, à deux pas de la station de métro Porte d’Auteuil, le jardin des Serres d’Auteuil, créé sous Louis XV en 1761, s’étend sur 7 hectares. Organisé autour d’un parterre à la française les cinq serres garantissent un dépaysement total à tous les promeneurs déambulant parmi ses plantes et ses arbres rares, son palmarium et sa magnifique volière.

Un arrondissement riche en architectures

Le 16e est également un arrondissement qui réunit un patrimoine architectural remarquable. Rues pavées à l’esprit bucolique, immeubles cossus au style 18e ou constructions Art Nouveau… de nombreux surprises s’offrent à la découverte.

A ne pas manquer : le joli village d’Auteuil, calme et fleuri, réputé pour ses espaces verts, ses villas privées, ses commerces et son marché. On y entre par la porte de Saint-Cloud où se dressent les deux fontaines Landowski, hautes de 10 mètres, de style Art déco et décorées de bas-relief. Premières fontaines lumineuses de la capitale, elles sont l'œuvre du sculpteur Paul Landowski.

Rue Nungesser-et-Coli on aperçoit la façade de verre de l'immeuble Molitor conçu par Le Corbusier et son cousin et associé Pierre Jeanneret dans les années 30. C'est la première de l’histoire de l’architecture ! L’appartement-atelier Le Corbusier situé aux 7e et 8e étage, duplex où l’architecte a vécu et travaillé de nombreuses années est ouvert à la visite, restauré et meublé dans son état de 1965.

Proche du métro Jasmin, nichée au fond du square du Docteur Blanche, la maison La Roche est jumelée avec la maison Jeanneret. Ces deux maisons, construites entre 1923 et 1925 par l’architecte Le Corbusier et Pierre Jeanneret, font parties du cycle des villas puristes : lignes géométriques, utilisation du béton armé, pilotis, toit-jardin, et larges ouvertures. Les deux villas servent également de siège à la Fondation Le Corbusier.

Le 16ème arrondissement concentre également le plus grand nombre d’immeubles et hôtels particuliers de style Art Nouveau dans Paris. L’hôtel Guimard situé au 122 avenue Mozart qui étonne par la disposition de ses fenêtres et de ses balcons, en est l’emblème. Dans le quartier de Chaillot, l’hôtel Pauilhac (59 avenue Raymond Poincaré) est lui aussi un bel exemple d’architecture Art Nouveau, tendance gothique.

Dans un style très différent, l’hôtel de Polignac est certainement l’une des plus belles demeures classiques construites à la Belle Epoque, à Paris. Elle abrite depuis 1945, le siège de la Fondation Singer-Polignac qui consacre ses activités de mécénat aux arts, aux lettres et aux sciences. Le château de la Muette qui accueille aujourd’hui le siège de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques) construit dans les années 20 témoigne, quant à lui, d’un style 18e siècle.

Le village de Passy mérite lui aussi le détour. Cet ancien hameau avec ses ruelles pavées, ses hôtels particuliers de belle facture, ses écrins de verdure et ses commerces des rues de l’Annonciation et de Passy plantent un décor charmant à l’esprit champêtre. Au numéro 16 de la prestigieuse avenue Victor Hugo, le restaurant Chez Prunier, temple parisien du Caviar depuis 1925, à la décoration Art Nouveau dévoile une façade de mosaïque bleu turquoise classée aux monuments historiques depuis 1992.

Enfin, incontournable et majestueuse, l’esplanade du Trocadéro appelée également parvis des Droits de l’Homme est encadrée par les ailes du Palais de Chaillot. Elle domine les jardins du Trocadéro et ses bassins et offre un point de vue exceptionnel sur la Dame de Fer.