A la découverte des lieux culturels du nord de Pigalle

Rues paisibles, jardins secrets, cabarets… Découverte d’un quartier vivant et festif niché au pied du Sacré-Cœur

Sur les contreforts de la butte Montmartre, au pied du Sacré-Cœur, North Pigalle dont l’acronyme est NoPi s’étire le long des boulevards de Clichy et de Rochechouart. Ce quartier vivant et branché enchaîne les salles de concert et cafés. Faites abstraction des enseignes coquines et boutiques de souvenirs pour partir à la découverte de lieux culturels et festifs tout en empruntant de charmantes ruelles, au détour desquelles surgissent, parfois, la silhouette de la basilique.

La balade débute au pied du métro Blanche (ligne 2)

1 / Le Moulin Rouge

 

Le Moulin Rouge, Paris

En sortant de la station de métro, vous n’avez qu’à lever les yeux pour repérer le moulin qui trône sur la place Blanche. Ce cabaret des années folles fondé en 1889 connait plusieurs vies, puisqu’il est également théâtre, cinéma, music-hall… Son célèbre quadrille le French Cancan, attire rapidement les amateurs de fêtes. Le Moulin Rouge devient le repaire d’artistes tels que Henri de Toulouse Lautrec ou Auguste Renoir. Aujourd’hui, ses spectacles sont appréciés des touristes venus du monde entier. C’est dans le bâtiment mitoyen à la Machine du Moulin Rouge que l’on s’amuse et que l’on danse jusqu’à l’aube. Ce club programme à la fois des concerts électro, rock ou hip-hop, ainsi que des soirées. Enfin, c’est sur le toit qu’il vous faut grimper pour découvrir un îlot de calme et de verdure. Empruntez la petite impasse située à gauche du bâtiment, la cité Véron ; poussez la porte du numéro 4 bis où se cache le Bar à Bulle et son agréable terrasse peuplée d’érables du Japon. En haut d’une volée de marche se cache une seconde terrasse au décor unique. Vous êtes au pied des ailes du célèbre moulin, d’où vous surplombez l’animation trépidante du boulevard de Clichy.

Moulin Rouge - 82 boulevard de Clichy, Paris 18e

 Plus d'infos sur le Moulin Rouge

La Machine du Moulin Rouge - 90 boulevard de Clichy, Paris 18e

 Plus d'infos sur le Machine du Moulin Rouge

Le Bar à Bulle - 4 bis cité Véron, Paris 18e

Reprenez le boulevard de Clichy vers l’est jusqu’au numéro 64.

2 / Les Trois Baudets

Les trois baudets

La façade Art déco du numéro 64 du boulevard de Clichy cache un ancien dancing transformé fin des années 40 en salle de spectacle baptisé Les Trois Baudets. Son but : accueillir de jeunes artistes émergents, afin qu’ils puissent faire leurs premiers pas sur scène. C’est ici que Georges Brassens, Jacques Brel, Boris Vian, Serge Gainsbourg ou Juliette Gréco font leurs débuts. Le lieu reste aujourd’hui une pépinière de talents pour les artistes en devenir.

Les Trois Baudets – 64 boulevard de Clichy, Paris 18e

 Plus d'infos sur Les Trois Baudets

Empruntez la rue Coustou pour rejoindre la rue Lepic.

Pour faire une pause : la terrasse du Lux Bar est idéale pour déguster un café-croissant, dans un cadre typiquement parisien, d’où vous pourrez observer l’animation de la rue Lepic. A l’intérieur de l’établissement de belles céramiques Belle Epoque mettent en scène des thèmes montmartrois.

Lux Bar - 12 rue Lepic, Paris 18e

Au croisement de la rue Lepic et de la rue des Abbesses, tournez dans la rue Tholozé.

3 / Le Studio 28

Cinéma Studio 28, salon intérieur, Paris © OTCP - DR

Vous serez séduit par la façade rétro de ce lieu incontournable pour les cinéphiles de Montmartre. Le Studio 28 ouvre ses portes en 1928, ce qui fait de lui le plus vieux cinéma en activité à Paris ! C’est également la première salle de Paris à être classée art et essai. Il abrite un petit jardin d’hiver chauffé où il fait bon se restaurer après une séance. Jean Cocteau fut l’un des parrains de la salle ; il en a d’ailleurs dessiné les appliques qui ornent les lampes de la salle de projection.

Le saviez-vous ? La scène « Parfois, Le vendredi soir, Amélie va au cinéma ».du célèbre film « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » avec Audrey Tautou a été tournée au Studio 28. Un ticket d’entrée spécial fut édité à cette occasion.Studio 28 – 10 rue Tholozé, Paris 18e

 Plus d'infos sur le Studio 28

Au sommet de la rue Tholozé, vous retrouvez la rue Lepic, que vous prenez à droite. Suivez la rue Girardon sur votre gauche.

4 / Le moulin de la Galette

A la Découverte de Paris - Moulin de la Galette - Paris - © OTCP - DR

Montmartre était autrefois un village rural, peuplé de paysans, d’artisans et de meuniers. Sur la quinzaine de moulins en activité durant les 17e et 18e siècles sur la butte, deux seulement subsistent encore aujourd’hui : le Radet et le Blute-Fin. Tous deux appartenaient au Moulin de la Galette, célèbre bal populaire immortalisé par Renoir. Le moulin donne aujourd’hui son nom à un restaurant. Sur sa droite, l’ancien cinéma de quartier le Théatre Lepic est redevenu une salle de spectacle intimiste dirigée depuis 2004 par Salomé Lelouch.

Le Moulin de la Galette – 83 rue Lepic, Paris 18e

 Plus d'infos sur le Moulin de la Galette

Théâtre Lepic – 1 avenue Junot, Paris18e

5 / Le Passe Muraille

Le Passe Muraille, place Marcel Aymé, Paris

Approchez-vous de la petite place qui fait face au théâtre. Vous y découvrez une sculpture singulière : le Passe-muraille. Œuvre de Jean Marais, elle représente le célèbre personnage inventé par Marcel Aymé, emmuré à l’endroit exact où, dans la nouvelle fantastique, la scène est supposée se dérouler. L’auteur a passé une bonne partie de sa vie à Montmartre, rue Norvins. Il a donc situé la plus grande partie de ses romans dans ce quartier. La ville de Paris a d’ailleurs donné le nom de l’écrivain montmartrois à la placette sur laquelle vous vous trouvez.

Place Marcel Aymé, Paris 18e

Revenez sur vous pas pour vous engouffrer dans la rue d’Orchampt qui débute en face du Moulin de la Galette.

6 / La rue d’Orchampt et la Maison de Dalida

Maison de Dalida, Paris © Fotolia

Si la rue d'Orchampt est connue aujourd'hui, c'est avant tout parce que la chanteuse Dalida y a vécu, au 11bis pendant 25 ans. Nombreux sont les badauds qui continuent de venir se recueillir au pied de son ancienne demeure. Le côté impair de la rue semble n’avoir pas bougé depuis le début du 20e siècle : il est bordé d’ateliers, rescapés de l'incendie de 1970 qui ravagea le célèbre Bateau-Lavoir dont ils faisaient partie. Picasso, Braque, Brancusi, Modigliani y travaillèrent. Le nouveau bâtiment date de 1978 et la façade sur la place Emile Goudeau a été reconstruite à l'identique.

Maison de Dalida – 11 bis rue d’Orchampt, Paris 18e

Traversez la place Emile Goudeau (d’où vous jouissez d’un magnifique panorama sur Paris et le dôme des Invalides) pour emprunter, sur votre gauche, la rue des Trois Frères et tournez dans le passage des Abbesses.

7 / Le jardin des Abbesses

Un petit porche situé au numéro 10 vous donne accès au jardin des Abbesses bien caché qui évoque la mémoire des dames de Montmartre, les abbesses de l’abbaye de Montmartre. Elles furent présentes sur le site jusqu’à la Révolution. Ce jardin de simples (plantes médicinales), organisé en carrés, est un havre discret où il fait bon se poser à l’ombre les jours de fortes chaleurs.

Jardin des Abbesses – 10 passage des Abbesses, Paris 18e

Puis dirigez-vous vers la place des Abbesses.

8 / Le jardin Jehan Rictus et le mur des Je t’aime

Mur des je t'aime, Paris  © DR - Mur des je t'aime

Le jardin Jehan Rictus situé place des Abbesses a été nommé ainsi en hommage au poète Gabriel Randon de Saint-Amand dit Jehan Rictus. Derrière les cerisiers à fleurs, les érables, les sycomores et les roses anciennes, se cache une œuvre de Frédérique Baron et Claire Kito : « le Mur des je t’aime ». Cette fresque murale faite de carreaux émaillés décline 311 « je t ‘aime » traduits en de multiples langues.

Jardin Jehan Rictus – 14 place des Abbesses, Paris 18e

 Plus d'infos sur le Mur des je t’aime

Descendez la rue des Abbesses en direction de la rue des Martyrs que vous prenez à droite.

9 / Les cabarets Chez Michou et Madame Arthur

Cabaret Michou - Photo de groupe 1, Paris

Deux cabarets mythiques se déploient de part et d’autre de la rue des Martyrs. Sur votre gauche, l’auvent rose et bleu de Chez Michou signale le cabaret qui tourne depuis 1956. Chaque soir, aux alentours de 20h, devant le n°80, une petite foule se presse pour assister aux prestations de travestis qui incarnent, en playback, les chanteuses célèbres d’hier et d’aujourd’hui. Un peu plus bas, se trouve au 75 bis, Madame Arthur à la façade rococo et vermillon. Premier cabaret travesti de l’après-guerre, le lieu s’offre une cure de jouvence en 2015, sous la houlette du Divan du Monde mitoyen. Trois nuits par semaine, s’y tiennent les soirées parmi les plus endiablées de la capitale !

Chez Michou – 80 rue des Martyrs, Paris 18e

 Plus d'infos sur Chez Michou

Madame Arthur – 75 bis rue des Martyrs, Paris 18e

10 / Le théâtre de l’Atelier

Place Charles Dullin trône le théâtre de l’Atelier au style néoclassique. Classé monument historique, ce théâtre à l’italienne initialement appelé Le Montmartre n’a pas cessé son activité depuis son ouverture en 1822 ! Jean Cocteau, Luigi Pirandello, Brigitte Bardot, Jean-Paul Belmondo ou encore Michel Bouquet en marquèrent la programmation.

Théâtre de l’Atelier - 1 place Charles Dullin, Paris 18e

 Plus d'infos sur le théâtre de l’Atelier

En bas de la rue des Martyrs, prenez à gauche le boulevard de Rochechouart.

11 / L’Elysée Montmartre

Salle Elysée-Montmartre

Au numéro 72 du boulevard de Rochechouart se trouve l'Elysée Montmartre. Successivement salle de bal du 19e siècle où l’on dansait le cancan puis cabaret, café-concert, ring de boxe, salle de spectacle… le lieu accueille désormais des concerts. Le bâtiment au style Art Nouveau décoré d’une danseuse qui provient d’un bas-relief du Bal Mabille et sa salle de dancing font l'objet d'une inscription au titre des monuments historiques.

Le saviez-vous ? Émile Zola décrit la façade de l’Elysée Montmartre dans son roman L'Assommoir. La salle de bal fut également une source d'inspiration pour de nombreux peintres de la Butte, notamment pour Toulouse-Lautrec

L’Elysée Montmartre – 72 boulevard de Rochechouart, Paris 18e

 Plus d'infos sur l'Elysée Montmartre

12 / Le Trianon

La façade du Trianon, Paris

 

Bâti en 1894 à l'emplacement du jardin de l'Élysée-Montmartre, le Trianon, accueille de célèbres artistes de l’époque comme Mistinguett ou La Goulue. Au cours du 20e siècle, il se fait tout à tour music-hall, cinéma et théâtre. Inscrit à l'inventaire des monuments historiques, le lieu est actuellement une salle de spectacles et de concerts. Au rez-de-chaussée se trouve Le Petit Trianon, un café-restaurant conçu dès l'origine de l'établissement dans le style Art déco est à nouveau en activité.

Le Trianon – 80 boulevard de Rochechouart, Paris 18e 

 Plus d'infos sur le Trianon

Remontez la rue Steinkerque, puis, parvenu à la place Saint Pierre, prenez à droite.

13 / La Halle Saint-Pierre

Halle Saint-Pierre, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Dans une élégante architecture de style Baltard, la Halle Saint Pierre abrite un musée dédié à l’art brut et à l’art populaire. Le lieu dispose également d’une galerie, d’une librairie et d’un café. C’est dans ce cadre harmonieux et lumineux que sont présentées de grandes expositions temporaires et les multiples activités artistiques et culturelles qui font écho aux expositions du moment. 

La Halle Saint Pierre – 2 rue Ronsard, Paris 18e

 Plus d'infos sur la Halle Saint Pierre

Descendez la rue Livingstone qui devient la rue d’Orsel pour rejoindre le boulevard de Rochechouart et dirigez-vous vers le métro Barbès.

14 / Le Louxor

Le Louxor - Palais du cinéma, façade, Paris © Luc Boegly

Parvenu au pied de la station de métro, vous découvrez les magnifiques mosaïques du Louxor, un cinéma édifié en 1921 dans un style Art déco inspiré de l’Égypte ancienne. Pour terminer votre balade, n’oubliez pas d’aller vous désaltérer sur la terrasse du bar du Louxor avec vue panoramique sur le Sacré-Cœur, avec, au premier plan, les néons roses de l’enseigne Tati et le métro aérien.

Le Louxor – Palais du cinéma - 170 boulevard de Magenta, Paris 10e

 Plus d'infos sur le Louxor