Balade de Saint-Cloud à la Ville-d’Avray

Jardin royal, musées d’histoire, manufacture de porcelaine...découvrez les trésors des Hauts-de-Seine !

Des magnifiques jardins à la française du domaine national de Saint-Cloud à la prestigieuse manufacture de Sèvres en passant par les maisons d’artistes et d'homme d’état célèbres sans oublier la vue imprenable sur la capitale, le sud-ouest de Paris réserve bien des surprises à découvrir.

Départ de la balade à la station « Parc de Saint-Cloud », tramway T2. Dirigez-vous vers le parc de Saint-Cloud.

1 / La caserne Sully – Musée du Grand Siècle

Caserne Sully, domaine de Saint Cloud

A l’entrée de l’ancien domaine royal de Saint-Cloud, on peut apercevoir un immense bâtiment qui surplombe la Seine. Il s’agit de la caserne Sully qui accueillera en 2025 le musée du Grand Siècle, consacré à l’histoire et aux artistes du 17e siècle. On pourra y admirer notamment les 2 000 dessins du 17e siècle et 900 tableaux d'artistes du 18e siècle à nos jours, issus du don que Pierre Rosenberg, ancien Président Directeur du Louvre a fait au Département des Hauts-de-Seine. Le futur musée comprendra également un centre de recherches et un volet pédagogique pour rendre accessible ces collections au plus grand nombre.

Musée du Grand Siècle – Domaine national de Saint-Cloud, Saint-Cloud

2 / Le domaine national de Saint-Cloud

Le domaine national de Saint-Cloud communément appelé parc de Saint-Cloud s’étend sur 460 hectares. Son histoire reste étroitement liée à l’Histoire de France. En 1577, Catherine de Médicis offre à son écuyer, Jérôme de Gonfi, un petit domaine sur un coteau situé en bordure Seine. Façonnés au 16e siècle, le château et son parc sont embellis par Monsieur, frère de Louis XIV et ses architectes Le Pautre puis Hardouin-Mansart. En 1785, la reine Marie-Antoinette achète le domaine et commande des travaux d’agrandissement. Après la révolution, le palais devient la Résidence d’été des souverains du 19e siècle et l’un des sièges du pouvoir exécutif jusqu’à la chute de Napoléon III. Il est détruit par les flammes pendant la guerre franco-prussienne en 1870. Trop intimement lié aux souvenirs de la Monarchie et de l’Empire, les ruines sont rasées en 1892.

Le musée historique
Le domaine national de Saint-Cloud abrite un musée. qui retrace l’histoire du domaine et de son château disparu. Situé dans le bâtiment des « Écuries Basse », il réunit tableaux, sculptures, porcelaines et photographies qui donnent un aperçu de l’architecture et du décor qui régnaient alors en ces lieux.

 -  Les jardins

Domaine de Saint-Cloud

Classé Monument Historique et labellisé « jardin remarquable », le domaine national de Saint-Cloud a été dessiné par André Le Nôtre. Le parc démontre l’élégance de l’art des jardins classiques à la française : jeux de perspectives, quadrillage rythmé de ronds-points et de bassins en associant carrés boisés, terrasses à flanc de colline et parterres aux formes géométriques. On peut observer des arbres remarquables et une plante rare et protégée : la tulipe sauvage ! Le rond de la balustrade qui termine un axe tracé par le célèbre jardinier du Roi offre une vue panoramique sur Paris et le parc.

-  Les jeux d’eau du domaine national de Saint-Cloud

Domaine de Saint Cloud © OTCP - DR

L’eau est un élément important du domaine. Elle est omniprésente dans le parc avec ces nombreux bassins, fontaines, et cascades. La Grande Gerbe, le bassin des 24 jets, la fontaine des Chiens, l’allée des goulottes, le fer à cheval et la Grande Cascade dessinée par Antoine Le Pautre sont alimentés grâce à l’aqueduc souterrain qui permet de recueillir l’eau des étangs de Ville-d’Avray.

Domaine national de Saint-Cloud – Avenue de la Grille d’Honneur, Saint-Cloud

 Plus d'infos sur le domaine national de Saint-Cloud

4 / Sèvres – Manufacture et Musée nationaux

Sèvres - Manufacture et musées nationaux - Ateliers, Paris

Faites un détour en longeant le domaine de Saint-Cloud côté Seine pour rejoindre la prestigieuse manufacture de porcelaine de Sèvres et son musée national de céramique. La manufacture encore aujourd’hui lieu de création et de production se dévoile au grand public grâce des visites guidées des ateliers. Le musée quant à lui réunit une collection riche de près de 5000 œuvres de céramiques du monde entier et de toutes les époques et propose régulièrement des expositions temporaires.

Sèvres – Manufacture et Musée nationaux - 2 place de la Manufacture, Sèvres

 Plus d'infos sur la Sèvres - Manufacture et Musées nationaux

5 / La maison des Jardies à Sèvres

Maison des Jardies à Sèvres, la façade et l'entrée, Paris © Maison des Jardies - CMN

Prenez le temps de vous promener dans les rues de Sèvres pour atteindre l’avenue Gambetta. Au numéro 14 se trouve la ravissante maison des Jardies. Avant même que la demeure ne soit construite, le célèbre écrivain Honoré de Balzac y fait installer un chalet pour profiter de son cadre champêtre. Quarante ans après c’est l’homme d’état Léon Gambetta qui achète la propriété. Ce fut sa dernière demeure. La maison des Jardies, classée aux monuments historiques, a conservé son décor d’origine et rassemble les mobiliers, souvenirs et documents de ces deux hommes qui ont marqués ce lieu. On peut la visiter quelques jours par an. 

Maison des Jardies à Sèvres – 14 avenue Gambetta, Sèvres

 Plus d'infos sur la maison des Jardies

6 / Les hommes célèbres de la rue Pradier à Ville-d’Avray

Direction la Ville-d’Avray en lisière du parc de Saint-Cloud. Certaines propriétés de ses petites rues pavillonnaires ont abrité les jours d’hommes célèbres. Au 29 rue Pradier, se trouve la maison où vécut Jean Rostand, fils d’Edmond Rostand, de 1922 à 1977. L’homme a été d’abord biologiste, mais aussi écrivain, moraliste, historien des sciences et académicien français. Une plaque commémore son ancienne présence. Juste après, au 31 de la même rue, se situe la maison « Les Fauvettes » où vécurent un temps le célèbre violoniste Yehudi Menuhin (de 1930 à 1935) et l’écrivain Boris Vian (de 1920 à 1939). Là aussi, une plaque commémore leur ancienne présence.

Demeure de Jean Rostand - 29 rue Pradier, Ville-d’Avray

Demeure de Yehudi Menuhin puis de Boris Vian - 31 rue Pradier, Ville-d’Avray