Balade des Invalides au Palais Bourbon

Musées d’exception, immeubles flamboyants, jardins somptueux et trésors architecturaux vous y attendent

Partez à la découverte d’un quartier élégant et authentique empreint d’histoire et de culture qui réunit musées prestigieux, immeubles flamboyants, somptueux écrins de verdure, larges avenues bordées d’arbres et bon nombre de surprises architecturales.

1 / L’esplanade des Invalides

Hôtel des Invalides, Paris © Thinkstock

Débutez votre promenade par l’esplanade des Invalides qui est un exceptionnel écrin de verdure dont la magnifique perspective s’ouvre sur l’Hôtel National des Invalides. C’est Robert de Cotte qui, au début du 18e siècle, trace les premières lignes de cet ancien pré de la plaine de Grenelle. Aujourd’hui, des allées de tilleuls, parfumés au printemps, bordent les six plateaux de pelouse entourant une vaste allée centrale. Une statue en bronze du Prince Eugène de Beauharnais est visible dans la partie gauche de l’esplanade.

Esplanade des Invalides, Paris 7e

 Plus d'infos sur l'esplanade des Invalides

2 / L’Hôtel National des Invalides

Hôtel des Invalides, Paris © Thinkstock

Point d’orgue de l’esplanade : l’Hôtel National des Invalides à l’imposant dôme doré culminant à plus de 110 mètres. Construit sous Louis XIV pour offrir le gîte et le couvert aux invalides de guerre, il regroupe aujourd’hui trois musées (le musée de l’Armée, le  musée de l’Ordre de la Libération et le musée des Plans-Reliefs), le tombeau de Napoléon situé dans la chapelle royale ou Dôme et enfin l’église des soldats Saint-Louis des Invalides.

Hôtel National des Invalides – 129 rue de Grenelle, Paris 7e

 Plus d'infos sur Hôtel National des Invalides

3 / Les immeubles « Lavirotte »

Direction l’avenue Rapp, pour admirer l’un des immeubles les plus excentriques de Paris. Situé au numéro 29, la construction possède une façade entièrement recouverte de céramiques, et d’ornementations animales et végétales sculptées. On doit cette œuvre singulière à l’architecte Jules Lavirotte, l’un des maîtres de l’Art Nouveau. Non loin de là, au 3 square Rapp se trouve une autre œuvre de l’architecte. Une imposante porte en bois, des décorations florales exubérantes, et des balcons aux formes arrondies attestent là encore de la fantaisie du créateur. N’oubliez pas vos appareils photos et vos carnets de croquis pour immortaliser vos coups de cœur architecturaux !

Immeubles « Lavirotte » - 29 avenue Rapp et 3 square Rapp, Paris 7e

4 / La cathédrale de la Sainte-Trinité

Centre spirituel et culturel orthodoxe russe, vue du pont de l'Alma, Paris © Christophe Prévotat

Rejoignez le début du quai Branly pour admirer l’imposante cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité qui trône face à la Seine. Sur plus de 4000 m², l’édifice signé Jean-Michel Wilmotte ressemble à un feuilleté de pierre et de verre, surmonté de cinq bulbes dorés. La plus haute croix culmine à 36 mètres du sol.

Le saviez-vous ? La dorure utilisée pour les dômes est un alliage d’or et de platine appelé Moon Gold. Pour couvrir les cinq dômes, il a fallu pas moins de 90 000 feuilles d’or !

Cathédrale de la Sainte-Trinité – 1 quai Branly, Paris 7e

 Plus d'infos sur la cathédrale orthodoxe de la Sainte-Trinité

5 / Le musée des Égouts de Paris

Musée des égoûts de Paris  © OTCP - Assainissement ville de Paris

A quelques pas de la cathédrale orthodoxe russe se trouve l’un des musées les plus insolites de la capitale : le musée des Égouts de Paris. Une véritable plongée dans les entrailles de la capitale qui vous dévoile l’histoire et l’évolution des égouts parisiens depuis leurs débuts jusqu’à aujourd’hui. Le site est actuellement fermé au public pour rénovation mais devrait rouvrir ses portes en octobre 2020.

Musée des Égouts de Paris – Pont de l’Alma – face au 93 quai d’Orsay, Paris 7e

 Plus d'infos sur le musée des Égouts de Paris

6 / Le quai d’Orsay

Prenez le quai d’Orsay qui offre un axe de promenade privilégié, en bord de Seine. Outre des bâtiments prestigieux, tels que le Ministère des Affaires Étrangères, l’Église Américaine de Paris, ou l’esplanade des Invalides, de nombreux immeubles de style Art déco, moins connus, méritent que l’on s’y attarde.

Au 69, quai d’Orsay, un immeuble sobre et typique des années 30 se distingue par sa forme et son entrée arrondies. Les poignées de porte dorées représentent des sirènes et deux hauts-reliefs (figure africaine avec un serpent et allégorie de la Seine) encadrent la porte. Tout aussi admirable, le numéro 71 dévoile un encadrement de porte orné d’une guirlande de fleurs en bas-relief. Enfin, aux numéros 91-93, un immeuble de Léon Azéma (1931) laisse apparaître un incroyable motif de pierre taillée donnant l’impression d’une carapace de tortue !

Quai d’Orsay, Paris 7e

7 / Le pont Alexandre III

Pont Alexandre III, candélabres, Paris © Fotolia - rdnzl

En poursuivant sur le quai d’Orsay on peut apercevoir le majestueux pont Alexandre III qui est à lui seul une véritable star ! Inauguré à l’occasion de l’Exposition universelle de 1900, il symbolise l’amitié franco-russe. Prenez le temps d’admirer les 22 sculptures qui jalonnent les 160 mètres de ce bijou d’architecture. Amusez-vous à compter les 32 candélabres en bronze, tous réalisés par les établissements Lacarrière, connus pour la réalisation du grand lustre de l'Opéra de Paris. Enfin, ne manquez pas de vous arrêter devant les quatre lampadaires des Amours de Gauquié représentant des enfants dansants, avec à leurs pieds de gros poissons, des crabes et des grenouilles.

Le saviez-vous ? Le Pont Alexandre III a changé plusieurs fois de couleurs, du gris au vert-brun. C’est seulement en 1998 qu’il reprend ses couleurs d’origine, à l’occasion de sa restauration.

Pont Alexandre III, Paris 7e

 Plus d'infos sur le pont Alexandre III

Toujours quai d’Orsay, le monument Aristide Briand est un magnifique bas-relief en bronze que l’on peut admirer sur le devant de la façade du Ministère des Affaires Étrangères. L’œuvre rend hommage à l’avocat et homme politique Aristide Briand (1862-932), vingt-six fois Ministre et onze fois Président du Conseil sous la Troisième République. L’œuvre datant de 1937 est signée par l’architecte Paul Bigot, par les sculpteurs Paul Landowski et Henri Bouchard.

Ministère des Affaires Étrangères – 37 quai d’Orsay, Paris 7e

8 / Le musée Rodin

Musée Rodin, le Penseur vu de profil dans le jardin, Paris © Alexis Berg

Reprenez l’avenue du Maréchal Gallieni. Poursuivez dans la rue de Grenelle, le boulevard des Invalides et atteindre enfin la rue de Varenne. Au 77 se trouve l’hôtel Biron, un hôtel particulier cossu entouré d’un somptueux écrin de verdure à la perspective époustouflante sur le Dôme des Invalides et la tour Eiffel. L’hôtel abrite le  musée Rodin qui met en lumière le travail et les chefs-d’œuvre du sculpteur français Auguste Rodin. L’élégant jardin quant à lui sublime les plus belles sculptures de l’artiste dont le célèbre bronze Le Penseur connu de tous.

Musée Rodin – Hôtel Biron -77 rie de Varenne, Paris 7e

 Plus d'infos sur le musée Rodin

9 / La rue de Grenelle

Remontez sur la rue de Grenelle qui s’étend sur plus de 2 kilomètres, elle reliait à l’origine Paris à l’ancien village de Grenelle, situé en lieu et place de l’actuel 15e arrondissement. Richement pourvue en hôtels particuliers rivalisant d’élégance, la rue de Grenelle, très appréciée des parisiens, regorge de lieux insolites.

La cité Martignac

Située au 111, rue de Grenelle, la cité Martignac est une petite impasse tranquille et atypique comme on aime en découvrir au détour d’une balade. A quelques mètres de l’entrée, sur la gauche, un immeuble de style industriel se démarque. Au-dessus de l’entrée, une inscription ornée de grappes de fruits indique « Poste, Télégraphes ».  Il s’agit d’un ancien immeuble des PTT, construit en 1907 par François le Cœur.

Cité Martignac – 111, rue de Grenelle, Paris 7e

Beaupassage

Artère à ciel ouvert, en plein cœur de Paris, Beaupassage est un lieu de vie hybride unique en son genre ! Commerces de bouche hauts de gamme, artisans d’exception et concept gastronomiques imaginés par les plus grands chefs étoilés (le bistrot, cave-à-vins et galerie d’art de Yannick Alléno, le fast-food à la française d’Anne Sophie Pic, le café de Pierre Hermé ou la boulangerie de Thierry Marx) se côtoient pour le plus grand plaisir des gourmets. Les espaces sont végétalisés et l’on peut admirer au gré de la promenade des œuvres d’art contemporain signées Fabrice Hyber, Eva Jospin, Marc Vellay…

Beaupassage – 53-57, rue de Grenelle, Paris 7e

 Plus d'infos sur Beaupassage

La fontaine des Quatre-Saisons

Musee Maillol - Vue exterieure, Paris © Sophie Lloyd

Revenez sur vos pas pour admirer l’une des plus monumentales fontaines de la capitale : la fontaine des Quatre-Saisons, conçue par Edmé Bouchardon. Son nom fait référence aux quatre bas-reliefs, évoquant des enfants aux travaux des champs, au fil des saisons. Sa façade, aussi haute que large, lui donne l’allure d’un palais de style classique. Au premier abord, on ne remarque pas qu’il s’agit d’une fontaine, mais avec un peu plus d’attention, on distingue quatre bouches à eau. A l’origine, l’édifice a été construit pour amener l’eau dans cette partie de la ville.

Fontaine des Quatre Saisons – 57-59 rue de Grenelle, Paris 7e

10 / Le musée Maillol

Musee Maillol - Salle des premieres peintures, Paris © Damien Letorey

A l’arrière de la fontaine se trouve l’hôtel Bouchardon qui accueille le musée Maillol. On peut y admirer les sculptures, les peintures et les dessins de l’artiste moderne Aristide Maillol ainsi qu’une collection d’œuvres du 20e siècle et des expositions temporaires d’envergure.

Le saviez-vous ? Les sous-sols du musée Maillol étaient dans les années 50 le cabaret La Fontaine des Quatre-Saisons tenu par les frères Prévert. Boris Vian, Maurice Béjart, Yves Montand et bien d’autres artistes y firent leurs premières prestations.

Musée Maillol – 59-61 rue de Grenelle, Paris 7e

 Plus d'infos sur LE musée Maillol

11 / La Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse

Descendez la rue du Bac. Au niveau du grand magasin Bon Marché Rive Gauche, on peut apercevoir en levant les yeux sur le porche de l’ancien hôtel de Chatillon une statue de Vierge à l’enfant. C’est l’entrée de la chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse. Il faut ensuite pénétrer dans la petite cour du bâtiment, pour accéder, à ce lieu de pèlerinage mondialement connu, avec plus de 2 millions de visiteurs par an. En 1830, la Vierge Marie serait apparue à Catherine Labouré, une jeune sœur d’origine paysanne, et lui aurait demandé de frapper sur des médailles l’image de son apparition.

Chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse – 140 rue du Bac, Paris 7e

 Plus d'infos sur la chapelle Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse

12 / La basilique Saint-Clotilde

Basilique Sainte-Clotilde © DR

Rejoignez les boulevard Raspail et Saint-Germain, puis prenez la rue las Cases pour y admirer la basilique Sainte-Clotilde. La façade de style néo-gothique impressionne par sa taille ainsi que les flèches s’élevant dans le ciel parisien. Construite sur l’emplacement d’un ancien couvent des Carmélites, il a fallu une dizaine d’années pour achever le bâtiment (1846-1856). La basilique Sainte-Clotilde est l’une des quatre basiliques mineures de Paris.

Basilique Saint-Clothilde – 23B rue las Cases, Paris 7e

 Plus d'infos sur la basilique Sainte-Clotilde

13 / Le musée d'Orsay

Musée d'Orsay Seine Vedettes de Paris © Joe DeSousa via Flickr

Poursuivez votre promenade rues de Bellechasse et de la Légion d’Honneur. Vous voilà au pied du musée d’Orsay qui s‘est installé en 1986 dans l’ancienne gare d’Orsay. Ce très bel édifice en bord de Seine a été construit par Victor Laloux au début du 20e siècle pour accueillir les visiteurs de l'exposition universelle de 1900. En témoignent, notamment, les deux immenses horloges extérieures de part et d’autre de la façade principale. Le musée d’Orsay est connu dans le monde entier pour abriter une exceptionnelle collection d’art impressionniste. N’hésitez pas à vous promener sur le parvis du musée pour admirer les statues des Six Continents ou bien encore La Force et La Victoire d’Antoine Bourdelle. Nul doute que vous ne resterez pas insensible à la beauté du lieu.

Le saviez-vous ? Les deux horloges extérieures offrent depuis l’intérieur une vue imprenable sur le Louvre et Montmartre.

Musée d’Orsay – 1 rue de la Légion d’Honneur, Paris 7e

 Plus d'infos sur le musée d’Orsay

14 / Le Palais Bourbon

Palais Bourbon, Paris © OTCP - Assemblée Nationale

Longez le quai Anatole France. Face au pont de la Concorde se dresse l’un des hauts lieux de la vie politique française : le Palais Bourbon. L’imposant édifice abrite l’Assemblée Nationale et ses 577 députés. Le Palais Bourbon a été bâti à l'initiative de Louise Françoise de Bourbon, fille légitimée de Louis XIV et de Madame de Montespan. Seule la façade d’entrée rue de l’Université est d’origine. En 1807, Napoléon fait construire l’actuelle façade côté Seine. Les douze colonnes de style corinthien sont l’œuvre de l’architecte Bernard Poyet et symbolisent l’avènement de la République. Ce dernier est également à l’origine des quatre statues de législateurs trônant au pied du grand escalier. De part et d’autre de l’escalier, deux statues d’Athéna (déesse de la sagesse associée à la démocratie athénienne) et de Thémis (Symbolisant la justice) méritent également que l’on s’y attarde !

Palais Bourbon – 126 rue de l’Université, Paris 7e

 Plus d'infos sur le Palais Bourbon