Balade des Ternes aux Batignolles

Parcs, hôtels particuliers, curiosités architecturales, éco-quartier : le 17e recèle des trésors à découvrir

Le 17e arrondissement mérite bien une balade dédiée à son patrimoine et à ses trésors cachés. Partez en visite dans les quartiers des Ternes, des Batignolles et des Epinettes et découvrez un Paris calme et bourgeois, célèbre pour ses beaux immeubles où l’Haussmannien est roi, ses somptueux hôtels particuliers, ses larges espaces verts, ses places animées, ses marchés et son tout nouvel éco-quartier.

Débutez la promenade boulevard Pereire.

1 / La promenade Pereire

Promenade Pereire, Boulevard Pereire, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Installé entre les deux voies du boulevard Pereire, la promenade Pereire est une coulée verte dans le 17e arrondissement de la capitale. Ce jardin linéaire de plus d’un kilomètre de long, situé entre la place du Maréchal Juin et la porte Maillot appelé plus communément place Pereire a été créé dans les années 90 et offre à la promenade ses allées calmes encadrées de pelouses bien entretenues, ses massifs de roses, ses bancs, ses kiosques et ses jolies pergolas recouvertes de glycines.

Promenade Pereire – Boulevard Pereire, entre la place du Maréchal Juin et la porte Maillot, Paris 17e

Avant d’arriver à la porte Maillot, bifurquez sur l’avenue des Ternes pour atteindre la place des Ternes

2 / La place des Ternes

Bouche de métro, place des Ternes, Paris © OTCP - Amélie Dupont

La place des Ternes est l’un des principaux carrefours du 17e d’où partent les trois grandes artères qui irriguent l’arrondissement : l’avenue de Wagram, l’avenue des Ternes et le boulevard de Courcelles. Regardez dans l’alignement de l’avenue de Wagram : l’arc de triomphe, majestueux, se dresse face à vous. La grande avenue des Ternes quant à elle file tout droit vers l’ouest. Au loin, on peut voir les tours de la Défense.

La place des Ternes est un lieu de vie animé par de nombreux commerces, boutiques et grandes enseignes. Au centre de la place se trouve l’un des trois derniers marchés aux fleurs de la capitale. Enfin à l’angle de la rue Poncelet, le marché Poncelet aux étals bien achalandés est l’un des plus beaux marchés de la capitale.

Place des Ternes, Paris 17e

3 / La cathédrale Saint-Alexandre Nevsky de Paris

Cathédrale Saint Alexandre Nevsky, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Descendez le boulevard de Courcelles et prenez la rue Pierre le Grand. Au bout de la rue, on peut apercevoir la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky. Cette belle église russe ne passe pas inaperçue avec sa fresque centrale et ses bulbes dorés. En dehors des offices religieux, l’église se visite les mardi, jeudi, vendredi et dimanche après-midi. Profitez-en pour y entrer et admirer ses somptueuses icônes, fresques et dorures dans le plus pur style orthodoxe.

Le saviez-vous ? L’église Saint-Alexandre Nevsky est réputée pour les mariages et enterrements célèbres qui s’y sont déroulés. Le mariage de Pablo Picasso avec la danseuse russe Olga Khokhlova en 1918 par exemple, ou l’enterrement du peintre Vassily Kandinsky en 1944.

Cathédrale Saint-Alexandre Nevsky de Paris – 12 rue Daru, Pairs 8e

Plus d'infos sur la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky

4 / La Pagoda Paris

Descendez la rue de Courcelles et remarquez la façade Art déco de l'Hôtel du Collectionneur situé au numéro 51-57. L’établissement 5 étoiles cache une jolie terrasse accessible aux clients du bar et du restaurant. A quelques pas de là, sur la place Gérard Oury, on peut apercevoir entre les immeubles haussmanniens, une étonnante construction rouge aux allures de pagode chinoise. C’est la Maison Loo, un ancien hôtel particulier transformé en pagode en 1925 pour l’homme d’affaires chinois Ching Tsai Loo qui voulait un décor parfait pour son impressionnante collection d’art asiatique. Aujourd’hui, Pagoda Paris appelé également la Maison Loo est un musée privé toujours dévoué à l’art oriental.

Pagoda Paris – La Maison Loo – 48 rue de Courcelles, Paris 8e

Plus d'infos sur Pagoda Paris

5 / Le parc Monceau

Parc Monceau, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Tournez à gauche dans la rue Rembrandt pour atteindre le parc Monceau. Poumon vert de la Plaine Monceau, il abrite derrière ses grandes grilles en fer forgé, plus de 8 hectares de pelouses, de grands arbres, d’allées bordées de bancs, d’espaces de jeu et de sport… De nombreuses curiosités ponctuent la visite de ce très joli parc à l’anglaise : une naumachie (bassin entouré de colonnes corinthiennes), une arcade de l'ancien Hôtel de Ville de Paris brûlé pendant la Commune, une lanterne japonaise symbolisant l’amitié entre Paris et Tokyo, des statues en marbre d’Alfred de Musset, Guy de Maupassant et Frédéric Chopin, un joli pont à l’italienne, une grotte ou bien encore une pyramide et un obélisque.

Le saviez-vous ? On peut admirer dans le parc Monceau l’arbre le plus haut du 17e arrondissement : un spectaculaire érable sycomore de 30 mètres de haut planté en 1853. Mais aussi l’arbre le plus gros : un platane d'Orient de 200 ans dont la circonférence est de 7 mètres !

Parc Monceau – 35 boulevard de Courcelles, Paris 8e

Plus d'infos sur le parc Monceau

Quittez le parc par son entrée nord, facilement reconnaissable grâce à sa belle rotonde aux 16 colonnes. Vous voilà dans la plaine Monceau. Un quartier cossu, qui a vu le jour lors des grands travaux haussmanniens et qui concentre de nombreux hôtels particuliers

6 / Le conservatoire international de musique de Paris

Empruntez le boulevard de Courcelles, côté gauche. Puis tournez à gauche dans la rue Alfred de Vigny. Au numéro 8 se cache une construction bien singulière à la façade de style néo Renaissance et une cour d’inspiration médiévale. Il s’agit de l’hôtel particulier construit pour le fils du célèbre chocolatier Menier. Le couturier Hubert de Givenchy y installe sa maison de couture dans les années 50. L’hôtel accueille aujourd’hui le Conservatoire international de musique de Paris.

Conservatoire international de musique de Paris (CIMP) – 8 rue Alfred de Vigny, Paris 8e

7 / Le musée national Jean-Jacques Henner

Musée national Jean-Jacques Henner, salon néo-renaissance, Paris © Musée national Jean-Jacques Henner

Rejoindre l’avenue de Villiers en reprenant le boulevard Courcelles puis la rue de Phaslbourg. Au numéro 48 se dresse le musée national Jean-Jacques Henner. Résidence et atelier du peintre Guillaume Dubufe, l’hôtel particulier va être entièrement métamorphosé par son célèbre locataire. Sa décoration intérieure est marquée par les goûts hétéroclites de l’artiste des styles chinois et orientaux en passant par la Renaissance française. Point d’orgue de la demeure : un jardin d’hiver à l’immense verrière et au sol en mosaïque. Le musée présente aujourd’hui les tableaux du peintre français Jean-Jacques Henner (1829-1905).

Musée national Jean-Jacques Henner – 48 avenue de Villiers, Paris 17e

Plus d'infos sur le musée national Jean-Jacques Henner

8 / L’Hôtel Gaillard, la Cité de l'Économie

Citéco, Paris

Direction la place du Général Catroux sur la pelouse de laquelle trône une sculpture monumentale qui représente deux fers d'esclave, œuvre de l'artiste français Driss Sans-Arcidet. En face, une statue rend hommage à l’actrice Sarah Bernhardt qui avait une maison plaine Monceau.

Au numéro 1, se trouve L’hôtel Gaillard. Impossible de rater ce magnifique bâtiment aux murs de briques à l’architecture néo-Renaissance qui s’inspire du château de Blois ! Désormais propriété de la Banque de France, il abrite la Cité de l’économie (Citéco) depuis 2019. Cet espace d’exposition, de conférence et d’information dédié à l’économie est ouvert au public.

Citéco – Cité de l’Economie – Hôtel Gaillard – 1 place du Général Catroux, Paris 17e

Plus d'infos sur la Cité de l’économie (Citéco)

9 / Le marché biologique des Batignolles

Marché bio des Batignolles, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Depuis l’avenue de Villiers, rejoignez le boulevard des Batignolles. Ce grand boulevard file tout droit jusqu’à la place de Clichy. Le samedi, il devient le lieu de rendez-vous de tous les habitants du quartier pour son grand marché bio pourvu de nombreux stands : fruits, légumes, viande, fromage, pain, fleurs… où tout est cultivé dans le respect de l’agriculture biologique et en provenance directe de chez le producteur.

Marché biologique des Batignolles -entre les n°34 et 48 du boulevard des Batignolles, Paris 17e.

Tous les samedis de 9h à 15h

Pus d'infos sur le marché biologique des Batignolles 

10 / La place du Docteur Félix Lobligeois

Descendez la rue des Batignolles. Vous voilà aux Batignolles qui, avant d’être rattachée à Paris en 1860, était faite de champs et de vignes. C’est aujourd’hui un quartier animé du 17e où se côtoient bars, restaurants, boutiques… Il a conservé cependant ses airs de petit village notamment place du Dr Félix l’Obligeois avec ses jolies terrasses sous les platanes, une petite église où l’on se retrouve à l’heure de la messe, un square…

Place du Docteur Félix Lobligeois, Paris 17e

11 / L’église Sainte-Marie des Batignolles

Entrez dans l’église Sainte-Marie des Batignolles dont l’intérêt réside essentiellement dans son porche à colonnes aux airs de temple grec, son plafond plat peint, et surtout son superbe chœur : un beau retable sculpté surplombé d’une mise en scène de l'Assomption de la Vierge du plus bel effet !

Eglise Sainte-Marie des Batignolles – 77 place du Docteur Félix Lobligeois, Paris 17e

12 / Le square des Batignolles

Square des Batignolles, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Derrière l’église, le square des Batignolles est un petit jardin à l'anglaise qui abrite une jolie orangerie, une grotte, une cascade et un lac habité par de nombreux canards et poules d’eau. Le plan d’eau est surplombé par de magnifiques arbres centenaires dont un platane de près de 6 mètres de circonférence !

Le saviez-vous ? Le square rend hommage aux habitants célèbres des Batignolles. L’allée Barbara est baptisée ainsi en hommage à la célèbre chanteuse qui est née rue Brochant, à deux pas du jardin.

Square des Batignolles – place Charles Fillion, Paris 17e

Plus d'infos sur le square des Batignolles

13 / La ZAC Clichy-Batignolles

Parc Clichy-Batignolles - Martin Luther King, Paris © OTCP - Ludovic Maisant

En traversant la rue Cardinet, vous voici dans le tout nouveau quartier Clichy-BatignollesUn éco-quartier sorti de terre très récemment qui vous fait immédiatement changer de siècle ! Fini les façades haussmanniennes en pierre de taille, place au modernisme avec des immeubles aux formes et matières ultra contemporaines : balcons en forme de vagues, façades métalliques ou à effet miroir, jeu de terrasses en gradins…

Ce quartier a complètement changé la topologie des Batignolles et sa « skyline » avec notamment le nouveau Tribunal de Grande Instance (TGI) de Paris et ses 38 étages, une sorte de jeu de cubes en verre que l’on voit de loin !

La ZAC Clichy-Batignolles accueille des commerces, logements, bureaux, un centre commercial, et un cinéma : le « 7 Batignolles ». Profitez de son bar et sa terrasse avec vue sur le parc Martin Luther-King pour une pause bien méritée.

Le saviez-vous ? Avec ses 160 mètres de haut, le TGI est le deuxième bâtiment habité le plus haut de Paris derrière la tour Montparnasse. C’est l’œuvre du célèbre architecte italien Renzo Piano à qui l’on doit aussi le centre Pompidou.

ZAC Clichy-Batignolles, Paris 17e

14 / Le parc Clichy-Batignolles - Martin Luther-King

Parc Clichy-Batignolles - Martin Luther King © Sergio Grazia

Le parc Martin Luther-King a vu le jour en même temps que la ZAC Clichy-Batignolles. Avec ses grandes pelouses, ses terrains de jeux pour enfants et ses points d’eau, il fait le bonheur des promeneurs et joggeurs du quartier.

Sur pas moins de 10 hectares, des arbres et arbustes de toutes tailles côtoient de nombreuses variétés de plantes. Baladez-vous dans ses longues allées jusqu’à la plateforme centrale qui coupe le parc en deux, vous y trouverez un grand bassin paysager qui abrite des nénuphars, roseaux, iris et joncs fleuris.

Parc Clichy-Batignolles - Martin Luther-King – 147 rue Cardinet, Paris 17e

Pus d'infos sur le parc Martin Luther-King

Rejoignez l’effervescente avenue de Clichy. Vous voilà dans le quartier des Epinettes. On doit son nom dit-on à l’épinette blanche avec laquelle on fabriquait la bière ou le cépage de pinot blanc qui poussait dans ses terres. Passages, cours, cités et ilots donnent le ton de ce quartier autrefois ouvrier.

Plus d'infos sur le quartier des Epinettes

15 / La cité des Fleurs

Couple se promenant dans la cité des fleurs, Paris

À l’angle avec la rue Guy Môquet, se trouve une paisible ruelle pavée qui se faufile entre deux immeubles. Cette élégante voie privée où de beaux portails en fer cachent de magnifiques villas est la cité des Fleurs, l’une de ces jolies rues cachées de la capitale.

Le saviez-vous ? Le peintre Alfred Sisley a vécu à la Cité des Fleurset Catherine Deneuve y est née !

Cité des Fleurs, Paris 17e

Plus d'infos sur la cité des Fleurs

16 / Le square des Épinettes

Square des Epinettes, Paris © OTCP - Amélie Dupont

La Cité des Fleurs débouche sur la rue de La Jonquière qui vous mène au square des Épinettes où trône un joli kiosque à musique. D’une superficie d’un hectare, ce petit espace vert réunit de majestueux arbres tels que des Ginkgos, des chênes verts ou des marronniers. Ne manquez pas d’observer pour leur incroyable hauteur : un érable pourpre de 141 ans et un tulipier de Virginie.

Square des Épinettes – 9 rue Maria Deraismes, Paris 17e

Plus d'infos sur le square des Épinettes