Balade sur les hauteurs de Belleville

Petits villages pittoresques, maisons de ville et beaux panoramas sont au rendez-vous de cette visite.

Ancien village rattaché à Paris lors des grands travaux de 1870, le quartier de Belleville est vallonné et résolument pittoresque. Entre le 19e et le 20e, embarquez pour une balade hors des sentiers battus où petits villages, maisons de ville et beaux panoramas sont au rendez-vous. Commencez votre échappée belle à la station de métro Pelleport.

1/ La Villa du Borrégo

Depuis le métro Pelleport, remontez la rue du même nom, puis empruntez la rue Saint-Fargeau sur la droite et le passage Gambetta à gauche pour vous imprégner de l’esprit du quartier : entre verdure et modernité. Aux beaux jours, les arbres apportent une ombre bienvenue aux promeneurs. Au bout du passage, vous apercevez en face la jolie Villa du Borrégo. Engouffrez-vous dans cette impasse d’une cinquantaine de mètres pour découvrir son architecture insolite faites de briques rouges. Il règne ici, comme dans les autres villas, une atmosphère unique où le temps semble s’être arrêté.

Suivez ensuite les rues du Borrégo et de la Duée. Vous voilà alors face au jardin Saint-Simonian dont les cerisiers sont parmi les plus fleuris au printemps. Suivez la rue de Ménilmontant, puis celle des Pyrénées. Ne manquez pas à sa droite, la jolie place du Guignier, avec ses petites bâtisses colorées, son édicule du Service des Égouts et son banc propice à une petite pause.

La Villa du Borrégo - 33 rue du Borrégo, Paris 20e

2/ La Villa de l’Ermitage et la Cité Leroy

Cité Leroy, Paris

Faites un bond dans le temps en découvrant la Villa de l’Ermitage, dont l’entrée se situe au niveau du 315 rue des Pyrénées. Maisons particulières et ateliers d’artistes peuplent ce passage à ciel ouvert. Avec ses palmiers, ses roses et ses fleurs de glycine, il est facile d’oublier que l’on vient de l’effervescente rue des Pyrénées.

Au numéro 19 de la villa, une percée vous invite à entrer dans la Cité Leroy… En flânant dans cette impasse de 60 m de long, vous pouvez admirer de petites maisons mitoyennes ou cachées derrières des grilles fleuries, des plantes en pot disséminées çà et là ou encore des chats alanguis sur les pavés… Une association de résidents, Leroy Sème, a vu le jour pour y cultiver un jardin partagé riche en couleurs et en parfums. 

Le saviez-vous ? Comme le quartier est situé sur d’anciennes carrières de gypse, il regorge de galeries souterraines. Le sol n’est donc pas en mesure de porter de hauts immeubles. Une aubaine pour préserver son atmosphère si particulière...

Villa de l’Ermitage, Paris 20e

Cité Leroy - 19 villa de l’Ermitage, Paris 20e

Depuis la Villa de l’Ermitage, redescendez la rue du même nom pour rejoindre la rue de Ménilmontant, là, prenez la rue des Cascades…

3/ Le regard Saint-Martin de l’Aqueduc de Belleville

Regard Saint-Martin, Paris

Dans ce dédale de rues aux noms évocateurs, (rue des cascades, des rigoles…) se traduit l’histoire du quartier. Grâce à sa hauteur, la colline de Belleville était autrefois l’un des plus grands réservoirs de la ville. Les eaux de pluie y étaient récupérées puis réparties grâce à des aqueducs. Rendez-vous un peu plus haut pour découvrir justement un vestige de cette époque, le regard Saint-Martin, ancien regard de l’Aqueduc de Belleville. Cette construction en pierre du 18e siècle permettait de rejoindre les canalisations souterraines.

Regard Saint-Martin - 42B rue des Cascades, Paris 20e

En remontant la rue, tournez à gauche sur la rue de Savies (de l’ancien nom du quartier). Ici, une autre curiosité venue du passé vous attend : des bouteroues, qui évitaient aux charrettes de trop longer les murs. Prenez ensuite la rue de la Mare. Si vous le souhaitez, faites un détour pour apercevoir la petite ceinture – une ancienne ligne ferroviaire aujourd’hui rendue à la nature -, puis bifurquez sur la rue Henri Chevreau pour rejoindre le parc de Belleville en marchant quelques mètres sur la rue des Couronnes jusqu’au numéro 81. Empruntez l’étroit passage Plantin sur la gauche et suivez alors la rue du Transvaal jusqu’au belvédère. Au début de la rue Piat, profitez d’une fontaine Wallace pour remplir vos gourdes, la balade n’est pas terminée…

Le saviez-vous ? Les fontaines Wallace sont un cadeau d’un philanthrope anglais à la ville de Paris à la fin du 19e siècle pour permettre à tous les Parisiens de s’abreuver. Œuvres d’art à part entière, elles ont été conçues en fonte et se déclinent en 4 modèles différents.

Parc de Belleville – 47 rue des Couronnes, Paris 20e

 Plus d'infos sur le parc de Belleville

4/ Le Belvédère de Belleville

Seth - Belvédère du parc de Belleville - Art Azoï © Seth/Art Azoï/Emmanuel FMR

Depuis ce point de vue, situé à 108 mètres d’altitude, vous pouvez admirer l’un des panoramas les plus larges de la capitale de la Tour Eiffel à Jussieu. Vous apercevez ainsi la verrière du Grand Palais, le dôme des Invalides, le centre Pompidou, les tours Saint-Jacques et Montparnasse et, enfin la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le belvédère de Belleville a été nommé en hommage à Willy Ronis (1910-2009), célèbre photographe humaniste qui l’a notamment immortalisé dans son livre Belleville-Ménilmontant...

Les poteaux qui l’entourent ont, quant à eux, été mis en beauté par le street-artiste Seth. Sur ses toiles urbaines, il a peint des habitants la tête dans les nuages avec des couleurs pop et joyeuses. Des œuvres d’art qui ne laissent pas indifférent dans ce coin de nature... Tout au long des rambardes, des artistes de tous horizons ont également apposé leurs marques. Il n’est pas rare de voir des peintres en action devant cette vue.

À quelques mètres dans le parc, ne manquez pas de découvrir les vignes qui témoignent du passé viticole de la colline.

Belvédère Willy Ronis - 27 rue Piat, Paris 20e

5 / L’Eglise Saint-Jean-Baptiste de Belleville

Hauts de Belleville, église Saint-Jean-Baptiste de Belleville, Paris © Paris Tourist Office - Photographe : Amélie Dupont

Après avoir profité de cette vue à couper le souffle, remontez la rue Piat. Vous croisez alors la rue de Belleville. Offrez-vous un petit détour par la rue Rébéval. Au numéro 80, se trouve un magnifique édifice, typique du mouvement Art Déco des années 1920. Sa façade surprenante faite de courbes de briques orangées a longtemps abrité le siège administratif de la marque de jouets Meccano. Elle est aujourd’hui l’École des Ingénieurs de la Ville de Paris.

Retournez sur vos pas et empruntez la rue de Belleville jusqu’à la station de métro Jourdain. Vous êtes ici à la frontière entre le 19e arrondissement, côté pair, et le 20e arrondissement, côté impair. Sur le chemin, laissez-vous séduire par les petites boutiques ou les restaurants du monde qui la jalonnent.

Une fois devant, ne manquez pas de pousser les portes massives de l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville pour y découvrir ses sculptures, ses belles fresques et ses vitraux. Avec sa grande nef à arcades brisées, ses piliers multilobés et sa voûte sur croisée d’ogives, elle est caractéristique de l'architecture néogothique. Elle a d’ailleurs été l’une des premières construites à Paris dans ce style.

Église Saint-Jean-Baptiste de Belleville - 139 rue de Belleville, Paris 19e 

 Plus d'infos sur l’église Saint-Jean-Baptiste de Belleville

6 / La Place des Fêtes

Continuez votre chemin sur la rue de Belleville puis tournez sur la rue du Pré-Saint-Gervais jusqu’à la place des Fêtes. Cette grande esplanadeaccueille régulièrement des brocantes où chiner des curiosités et un marché alimentaire trois fois par semaine. Dans le cadre du plan de réaménagement de la ville, de grands travaux ont commencé en 2019. Plus verte et plus conviviale, elle devrait jouir de deux nouvelles terrasses végétalisées, dont un belvédère.

À deux pas de la place, se cache la Villa des Fêtes, une ruelle résidentielle charmante et verdoyante comme le quartier en compte tant. Suivez ensuite la rue Compans jusqu’à la rue de Bellevue, vous arrivez alors devant le dédale de rues de la Mouzaïa.

Place des Fêtes, Paris 20e

Marché de la place des fêtes, mardi et vendredi, 7h-14h30 ; dimanche, 7h-15h.

 Plus d'infos sur le Marché de la place des fêtes

7 / La Mouzaïa

Quartier de la Mouzaïa, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Le quartier de la Mouzaïa est un labyrinthe où il est agréable de se perdre à la belle saison. Avec ses petites maisons et ses jolies grilles en fer forgé, ses ruelles piétonnes étroites et bordées de bâtisses à taille humaine - la Villa des Lilas et ses belles pierres, la villa Alexandre Ribot et ses façades colorées, la villa Claude Monnet et sa végétation anarchique… - il règne ici une certaine douceur de vivre. Sillonnez ces rues le nez en l’air pour profiter de tous leurs charmes.

Le saviez-vous ? La Mouzaïa est également appelée le quartier d’Amérique. Selon la légende, le gypse qui était exploité ici à l’époque des carrières aurait été envoyé, entre autres, aux États-Unis. Bien que cette histoire ait été réfutée, le surnom est resté.

Quartier de la Mouzaïa - 3 rue de Mouzaïa, Paris 19e

 Plus d'infos sur le quartier de la Mouzaïa

8 / L’église Orthodoxe Saint-Serge de Radonège

Eglise Saint Serge, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Une fois sorti de la rue de la Mouzaïa, rejoignez la rue de Crimée par la rue du Général Brunet. Continuez en longeant le parc jusqu’à l’église Orthodoxe Saint-Serge de Radonège

Avec sa devanture en bois sculpté rouge et turquoise, cette ancienne église Luthérienne a de quoi surprendre. Laissée à l’abandon, puis confisquée pendant la Seconde Guerre mondiale, le bâtiment est depuis une église Orthodoxe russe qui mérite toute votre attention. À l’intérieur, les peintures murales et l’iconostase de l’artisteDmitri Semionovitch Stelletsky valent le détour. Pour vous imprégner davantage de toute la culture russe, renseignez-vous sur les horaires des offices.

Eglise Orthodoxe Saint-Serge de Radonège - 93 rue de Crimée, Paris 19e

 Plus d'infos sur l’église Orthodoxe Saint-Serge de Radonège 

Retournez ensuite sur vos pas pour entrer dans le parc des Buttes-Chaumont…

9 / Le Parc des Buttes-Chaumont

Parc des Buttes-Chaumont, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Du passé de carrière de gypse des Buttes Chaumont, il ne reste presque rien… Napoléon III, en 1860, décide d’aménager cette butte en un jardin à l’anglaise de 25 hectares. Du lac aux aménagements paysagers imitant les reliefs montagneux, tout a été créé artificiellement par l’ingénieur Adolphe Alphand pour être inauguré en 1867 lors de l’Exposition universelle de Paris.

Après avoir arpenté les allées boisées à votre guise, dirigez-vous vers le lac, dont l’eau provient du canal de l’Ourq. Empruntez la passerelle suspendue, chef-d’œuvre de Gustave Eiffel, pour partir à l’assaut de l’île du Belvédère, à 30 mètres au-dessus du niveau du lac, sur laquelle est juché le temple de la Sybille, une copie du temple Vesta de Tivoli, en Italie. Prenez l’autre pont, connu sous le nom de pont des Suicidés, puis sortez du parc pour rejoindre la rue Manin. Au niveau du numéro 17, un escalier vous mène à la butte Bergeyre.

Parc des Buttes Chaumont - 1 rue Botzaris, Paris 19e

 Plus d'infos sur Le Parc des Buttes-Chaumont

10 / La Butte Bergeyre

 

La butte Bergeyre au crépuscule, Paris

Moins connue que ses grandes sœurs - la butte Montmartre et les Buttes Chaumont -, la butte Bergeyre et son atmosphère de petit village surplombant Paris, mérite une balade à part entière. Culminant à 100 mètres d’altitude, elle offre une très belle vue sur la ville et permet d’admirer le Sacré-Cœur et la tour Eiffel… Pour terminer cette balade placée sous le signe des villages haut perchés, arpentez les ruelles à flanc de colline et admirez les maisons ornées de vigne vierge ou les jardins partagés qui s’y cachent. Si vous le pouvez, attendez le coucher du soleil pour redescendre vers le métro colonel Fabien et retourner dans l’animation de la capitale…

Butte Bergeyre – 76 rue Georges Lardennois, Paris 19e

 Plus d'infos sur la butte Bergeyre