Balade sur les traces de grandes figures féminines à Paris

Artistes, philosophes ou scientifiques, découvrez les lieux où toutes ces femmes marquèrent l'Histoire

Ecrivaines, philosophes, scientifiques ou artistes... nombreuses sont les femmes qui au fil des siècles marquèrent l'Histoire et firent de Paris la ville qu'elle est aujourd'hui. A travers ce parcours, découvrez le portrait de certaines des plus illustres femmes qui ont exprimé leurs talents de bien des manières et continuent aujourd'hui d'inspirer dans le monde entier.

Colette - 9 rue de Beaujolais

Dernier lieu de résidence de l'écrivaine Colette, le Palais-Royal est décrit comme une petite province dans Paris par cette femme de lettres française mais aussi actrice et journaliste. Elle se fait connaître par son roman Claudine et devient la deuxième femme élue à l'académie Goncourt en 1945. Femme libre engagée, elle œuvrera pour la liberté des femmes et écrits de nombreux ouvrages sur la bisexualité.


Anne-Sophie Pic, La Dame de Pic, 20 rue du Louvre

Anne Sophie Pic

Fille et petite-fille de chefs triplement étoilés au Michelin, Anne-Sophie Pic tient ici son restaurant La Dame de Pic depuis 2012. En 2007, elle gagne une étoile au Michelin et est élue "cheffe de l'année" par les guides Michelin. Elle fait partie des rares cheffes à avoir reçu les 3 étoiles.

Niki de Saint Phalle - Fontaine Stravinsky, Place Igor Stravinsky

Fontaine Stravinsky, sculpture de Niki de Saint Phalle, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Artiste peintre, plasticienne et sculptrice franco-américaine Niki de Saint Phalle est membre du groupe des Nouveaux réalistes. Elle devient mondialement connue avec ses tableaux de la collection "Tir", série de tableaux en peinture et plâtre réalisée dans les années 60. En 1971 elle se marie avec Jean Tinguely et réalise avec lui la Fontaine Stravinsky créée dans le cadre de la construction du Centre Pompidou.


 Marie Antoinette - Conciergerie, 2 Boulevard du Palais

Traitresse étrangère, martyr de la révolution française, icône de mode et désormais reine pop, la reine Marie Antoinette continue de déchainer les passions plus de 200 ans après sa mort. Considérée comme l'une des reines les plus connues au monde, elle va avec son mari le roi Louis XVI marquer l'Histoire par son destin hors du commun et sa triste fin. C'est à la Conciergerie, prison révolutionnaire que Marie-Antoinette va passer les dernières semaines de sa vie. La reine sera jugée à quelques mètres de sa cellule dans le Tribunal Révolutionnaire et y rédigera sa dernière lettre testament avant d'être finalement décapitée sur la Place de la Concorde.


Simone Signoret - 15 Place Dauphine

Auteure et actrice française Simone Signoret tourne avec les plus grands. Elle est la seconde actrice française à recevoir l’oscar de la meilleure actrice en 1960, puis le César de la meilleure actrice en 1977. Populaire auprès des français, elle tiendra de nombreux rôles tout au long de sa carrière et n’hésitera pas à affirmer ses idées politiques en signant par exemple le Manifeste des 121 en 1960, déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie. Mariée à Yves Montand ils passeront une partie de leur vie dans l’ancienne librairie « la Roulotte » au 15 place Dauphine. Tous deux reposent aujourd’hui au Père-Lachaise.

Sophie Germain - 13 Rue de Savoie

Passionnée par les mathématiques elle lit dès l'enfance Newton et Euler et entreprend de devenir mathématicienne. Sophie Germain s'invente alors un pseudonyme : Antoine-Auguste Le Blanc pour pouvoir accéder à l'école polytechnique de Paris, alors exclusivement réservée aux hommes. Elle travaille essentiellement sur la théorie des nombres (théorème de Fermat) et faits de très nombreuses découvertes dont le fameux théorème Sophie Germain. Elle vécue ici de longue années jusqu'à sa mort en 1831.

Sarah Bernhardt - 5 Rue de l'École de Médecine

Rendez-vous au 5 rue école de Médecine, lieu de résidence de Sarah Bernhardt. Qualifiée de « monstre sacré » par Jean Cocteau, Sarah Bernhardt aura une carrière internationale, influencera la mode, la littérature et les arts décoratifs de son époque. Elle sera directrice de théâtre à la Renaissance puis au théâtre des Nations qu'elle nomme le théâtre Sarah Bernhardt. Femme engagée elle prend le parti d'Émile Zola dans l'affaire Dreyfus et s'engage contre la peine de mort. Amputée d'une jambe en 1915, elle ne se produira plus qu'assise, très populaire, la France lui consacre des funérailles nationales lors de sa mort en 1923.


Marie Curie - Institut Curie 1 Rue Pierre et Marie Curie

Physicienne et chimiste Marie Curie mène des recherches sur un nouveau phénomène qu’elle nommera radioactivité. Ses recherches mèneront également à la découverte de deux nouveaux éléments le radium et le polonium avec son mari Pierre Curie. Après avoir reçu le prix Nobel de physique en 1903, l'Université de Paris et l'Institut Pasteur édifient un nouveau bâtiment en son nom : le Laboratoire Curie, composante de l'Université de la Sorbonne, désormais l'Institut Curie. Elle y exercera le métier de professeure de physique pendant près de 20 ans, et sera la première femme à donner des cours à des étudiants. En 1911, elle décroche le Nobel de Chimie. Elle repose aujourd’hui avec son mari au Panthéon. C'est à cet Institut que sa fille Irène Curie et Frédéric Joliot découvriront la radioactivité artificielle en 1934.


Françoise Sagan - 34 Rue Guynemer

Dans cet appartement, face au jardin du Luxembourg, Françoise Sagan détestant la solitude et grande généreuse organisait des réceptions où elle invitait ses amis Orson Welles, Ava Gardner ou encore Georges Pompidou. Devenue célèbre avec son premier roman, Bonjour tristesse en 1954 alors qu'elle n'a que 18 ans, Françoise Sagan connait un destin de grande écrivaine et dramaturge avec plus d'une cinquantaine de romans, de nouvelles, de pièces de théâtre et de chansons.

Olympe de Gouges - 18 - 20 Rue Servandoni

Olympe de Gouges

Auteure de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne en 1791 rédigée au 18 rue Servandoni, Olympe de Gouges est féministe et réformiste. Elle milite pour l'abolition de l'esclavage et réclame des refuges pour les plus vulnérables. Véritable engagée, elle plaide notamment pour le droit au chômage des ouvriers et le droit au divorce pour les femmes. Elle sera la deuxième femme après Marie-Antoinette à être décapitée lors de la Révolution Française.

Simone de Beauvoir - Le Café de Flore

Le Café de Flore était considéré comme le quartier général de plusieurs grands esprits dont Simone de Beauvoir. Avec son mari Jean-Paul Sartre, elle fait de ce lieu leur siège social et considère le café comme chez eux. Ici, les journées de Simone de Beauvoir seront consacrées à ses écrits, devenue l'une des auteures les plus lues du monde, elle obtient le prix Goncourt pour son roman "Les Mandarins" en 1954.

Théoricienne du mouvement féministe avec son livre "Le Deuxième Sexe", Simone de Beauvoir participe dans les années 70 au mouvement de la libération de la femme.

Sonia Delaunay - 16 rue Saint Simon

Sonia Delaunay

Artiste peintre d’origine ukrainienne, Sonia Delaunay et son mari Robert vécurent et créèrent au 16 rue de St-Simon. Le fauvisme inspire ses premières créations avec notamment le célèbre tableau « Philomène », conservé aujourd’hui au centre Pompidou. Artiste reconnue de son vivant, Sonia Delaunay se verra offrir une rétrospective de son œuvre au musée du Louvre en 1964 et la distinction d’officier de la Légion d’honneur en 1975. 

Elle laisse après sa mort en 1979, une œuvre riche comprenant aussi bien des tableaux, des tissus imprimés, des livres d'artistes, des robes de haute couture, des objets d’art… Sonia Delaunay se disait incapable de définir sa forme d’art. Discriminée par les critiques d’art de l’époque moderne, le style Delaunay est aujourd’hui mondialement reconnu.

Madame de Staël - 102 rue de Grenelle

Madame de Staël

Cette adresse est le lieu de résidence à partir de 1798 de Madame de Staël, grande romancière du mouvement romantique. Germaine de Staël joue un rôle politique avec ses livres "Delphine" en 1802 et "Corinne ou l’Italie" en 1807 qui dénoncent les conditions de la femme du 18e siècle.

Pour la plupart des hommes politiques et écrivains de l'époque, elle est décrite comme empiétant les domaines réservés aux hommes.

Romy Schneider - 11 rue Barbet-de-Jouy

Connue du grand public pour son rôle de Sissi l’impératrice, Romy Schneider tourne avec les plus grands : Visconti, Tavernier, Welles, Sautet. Engagée pour les droits de la femme, Romy Schneider milite dans les années 70 pour un avortement libre et signe le Manifeste des 343 pour l'avortement précisant avoir elle-même avorté.

Elle vit à Paris, rue Barbet-de-Jouy jusqu’à sa mort prématurée à 43ans en 1982, après avoir connu une grande carrière internationale. Romy Schneider reçoit en 2008 un César d'honneur pour l'ensemble de sa carrière.


Simone Veil - 11 Place Vauban

Simone Veil

Le 11 place Vauban était le lieu où Simone Veil vécut avec son mari Antoine et leurs enfants. Son discours pour le droit à l'IVG marquera l’histoire puisque le 17 janvier 1975, "la loi Veil" fut adoptée légalisant l'interruption volontaire de grossesse.

Femme politique émérite, Simone Veil repose aujourd’hui au Panthéon.

Germaine Poinso-Chapuis - 14 avenue Duquesne

Germaine Poinsot-Chapuis

Avocate de profession, Germaine Poinso-Chapuis s’engage en résistance avec le Mouvement de libération nationale. Après la Libération, elle sera en 1947 la première femme ministre française, nommée à la Santé Publique ici, au 14 avenue Duquesne. Elle demeure la seule à exercer cette fonction de 1947 à 1948 jusqu'à Simone Veil en 1974.

Françoise Dolto - 13 rue Meilhac

Françoise Dolto

Psychanalyste des enfants en souffrance et pédiatre, Françoise Dolto axe ses recherches autour de deux idées majeures "l'enfant est une personne à part entière et un être de langage". En 1979, elle crée au 13 rue Meilhac la Maison verte avec cinq psychanalystes et éducateurs. Le lieu se veut lieu d'accueil pour les enfants de moins de 4 ans avec leurs parents ou tuteurs.

Suzanne Lenglen - 65 rue de Ranelagh

Suzanne Lenglen

Lieu de naissance de Suzanne Lenglen, tenniswoman et sportive accomplie. Elle s'initie au golf, tir à l'arc, la natation et l'équitation, mais c'est au tennis qu'elle fera ses plus grands exploits, remportant le titre de championne du monde en 1919, à seulement 15 ans. Elle remporte en tout 241 tournois et trois médailles olympiques (dont deux d'or).

Surnommée la divine de par ses exploits sportifs, la Fédération Française de Tennis lui rend hommage en 1997 en donnant son nom au deuxième court de Roland-Garros.

Arletty - 14 rue de Rémusat

Arletty

Léonie Bathiat dite "Arletty" vécut au 14 rue de Rémusat, on peut apercevoir une plaque commémorative en son nom sur la façade de l'immeuble. Comédienne au théâtre, elle interprète les rôles de Sacha Guitry, Colette, Jean Cocteau... Devenue rapidement actrice pour le grand écran, elle forme un véritable couple de cinéma avec Marcel Carné qui lui offre le rôle de Mme Raymonde dans "L'Hôtel du Nord", rôle qui lui apporta le succès qu'on lui connait aujourd'hui.

À cette adresse, vécut également la chanteuse Barbara lui inspirant la chanson Rémusat.

Envie de découvrir d'autres femmes lors d'une balade à vélo ?