Châtelet et Le Marais

Place des Vosges, Centre Pompidou, Hôtel de Ville, musée Picasso, le Marais... promenade dans le quartier tendance

De la place du Châtelet à la place des Vosges, flânerie, shopping, découverte du patrimoine : tout est possible pourvu qu’on sache jongler avec les styles.
 
Le donjon médiéval de la tour Jean-sans-Peur surgit au milieu des bâtisses haussmanniennes. La tour Saint-Jacques, au gothique flamboyant, est à quelques pas de la fontaine du Châtelet édifiée à la gloire de Napoléon Ier. L’Hôtel de Ville néo-Renaissance prête l'été son parvis à des parties de beach-volley.
 
L’église Saint-Eustache, qui vit le baptême de Molière, jouxte les passerelles métalliques du jardin des Halles. À quelques pas des bas-reliefs Renaissance de la fontaine des Innocents se dresse le centre Pompidou, emblème architectural du XXe siècle, dédié à la culture contemporaine.
 
Le Marais conjugue une créativité bouillonnante et les délices du quartier juif, autour de la rue des Rosiers, à un cœur historique magnifiquement préservé. Aux rues passantes succèdent de minuscules clos et jardins et de nombreux musées – Carnavalet, Picasso, Archives nationales… – logés dans des hôtels particuliers qui rivalisent de splendeur.

1 Place du Châtelet

Place du Châtelet, Paris © OTCP - Amélie Dupont

N’y venez pas pour trouver le calme ! La place du Châtelet est l’un des carrefours les plus tourbillonnants de Paris. Mais on y voit de bien belles choses : la fontaine aux Palmiers, le théâtre du Châtelet, le théâtre de la Ville…

2 Tour Saint-Jacques

Tour Saint Jacques, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Quelle histoire ! Ce curieux clocher gothique est le seul vestige de l’église Saint-Jacques-de- la-Boucherie, point de ralliement des pèlerins cheminant vers Saint-Jacques-de-Compostelle au Moyen Âge. Au XVIIe siècle, Pascal y expérimente la pesanteur. Échappant à la démolition en 1797, elle est reconvertie depuis 1891 en station météorologique où l’on mesure la qualité de l’air. La qualité de vie est aussi très appréciée dans son square. Ces dernières années, la tour s’est refait une beauté… Admirez !

3 Forum des Halles et son jardin

Forum des Halles, la Canopée vue de la place des Innocents, Paris © Jean-Baptiste Gurliat - Mairie de Paris

Du XIIe siècle à 1969, le “ventre de Paris” et sa population haute en couleur, si bien décrits dans le roman de Zola, approvisionnaient la capitale. Transféré à Rungis, le marché couvert a laissé place à un ensemble de galeries regroupant un centre commercial , une piscine, une serre tropicale, de nombreuses salles de cinéma… Côté jardin, on profite des pelouses, des fontaines et des aires de jeux en attendant la rénovation des lieux qui s'étale jusqu'en 2016.

4 Église Saint-Eustache

Eglise Saint Eustache, Paris © Thinkstock

Influences gothique et Renaissance, héritées d’une construction étalée sur un siècle, cohabitent avec une façade classique du XVIIIe et les traces d’une restauration contestable après 1840. Qu’importe ! Elle est belle, elle veille sur des trésors, tels un tableau de Rubens et une statue de Pigalle. Et elle est terriblement people. Car dans ce qui fut le temple de l’Agriculture de 1797 à 1803, on baptisa Richelieu, Molière et Mme de Pompadour, on célébra la première communion de Louis XIV, le mariage de Sully, les obsèques de La Fontaine, de Mirabeau ou encore de Colbert, Marivaux et Rameau qui y reposent.

5 Tour Jean-sans-Peur

Tour Jean-sans-Peur, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Une tour féodale de 27 mètres rue Étienne-Marcel ? Eh oui ! Revenons en arrière : la guerre de Cent Ans marque une pause. Jean, duc de Bourgogne, en profite pour faire assassiner son cousin Louis d’Orléans et s’emparer du pouvoir. Il règne depuis son hôtel parisien, dans lequel il fait construire la tour en 1409, aujourd'hui seul vestige de l’ensemble. Un magnifique escalier à vis à la voûte sculptée de chêne, de houblon et d’aubépine mène aux salles du conseil. Aujourd’hui, une exposition permanente dans les six salles de la tour permet de découvrir l’histoire, la société et l’architecture du début du XVe siècle.

6 Musée des Arts et Métiers

Musée des arts et métiers, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Dès le métro, le décor est planté : depuis le bicentenaire du musée, en 1994, la station Arts-et-Métiers, tapissée de cuivre et percée de hublots, se prend pour le Nautilus, sous-marin imaginé par Jules Verne. Dans l’abbaye minutieusement rénovée, l’histoire des techniques depuis le XVIe siècle s'attarde sur sept domaines : communication, construction, énergie, instruments scientifiques, matériaux, mécanique et transport. On peut ainsi tout comprendre des grandes inventions et rêver devant les automates et les vélocipèdes, le laboratoire fin XVIIIe de Lavoisier ou l’avion de Clément Ader, de 1893.

7 Le Centre Pompidou, archétype de la modernité

Centre Georges Pompidou, Paris © Thinkstock

Au cœur de Paris, dans le quartier du Marais, le Centre Pompidou, qui fut inauguré en 1977, est l’un des meilleurs exemples de l’architecture moderne à Paris. Très (voire trop) en avance sur son temps, son édification fit scandale dans les années 70 ! Rompant avec l’esthétique muséale de l’époque, « Beaubourg » marque un tournant dans l’histoire des musées traditionnels. Ici, les architectes Richard Rogers et Renzo Piano voulaient rompre avec la solennité des institutions culturelles d’alors : paré de couleurs très vives, exhibant des structures visibles (à l’image de ces gros tuyaux extérieurs vert pour l’eau, bleu pour l’aération ou jaune pour l’électricité) et offrant une transparence qui laisse entrevoir tout ce qu’il se passe à l’intérieur, le Centre Pompidou veut s’affirmer comme un espace de vie, de communication et d’échange, ludique et accessible, où l’art n’est pas sacralisé. La culture contemporaine s’offre à tous et le choix est impressionnant : salles d’exposition, de spectacle, de cinéma, galerie des enfants, bibliothèque publique d’information pluridisciplinaire et multisupport, librairie et, bien sûr, musée national d’art moderne. La création du XXe siècle et les mouvements actuels y sont explorés par une approche thématique mêlant toutes les formes d’expression plastique et audiovisuelle.

8 Musée d’art et d’histoire du Judaïsme

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Dans un hôtel du XVIIe siècle, culture et traditions des communautés juives revivent par une collection riche d’objets d’art étincelants, populaires, culturels, usuels, humbles, précieux, ancestraux ou presque contemporains, tels des tableaux signés Chagall, Modigliani et Soutine.

9 Centre historique des Archives nationales

Jardin des Archives Nationales, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Comme son nom l’indique, il conserve la mémoire de la France, depuis le Mérovingiens jusqu'en 1958, et abrite le musée de l’histoire de France. Installées en 1808 dans le palais de Soubise – un extravagant décor de style rocaille derrière une façade de belle ordonnance classique –, les Archives nationales n’ont cessé de s’étendre, annexant notamment le superbe hôtel de Rohan.

10 Musée Picasso

Hôtel Salé, Musée Picasso, Paris

Achevé en 1659, l’hôtel, qui abrite le musée, a conservé le surnom de Salé en souvenir des goûts ostentatoires de son premier maître, enrichi par la perception de l’impôt sur le sel. Derrière sa façade monumentale, on admire une collection unique d’oeuvres de Picasso qui regroupe ses travaux de peintre, mais aussi sculpteur, graveur et dessinateur. Une plongée fascinante dans l'univers de l'artiste.

11 Hôtel de Ville

Hôtel de Ville de Paris © Thinkstock

Sur ce parvis on patine sur glace l’hiver, on suit les “grands” matchs sur écrans géants, on profite des activités sportives gratuites. Siège de la municipalité depuis 1357, la place, alors de Grève, devient un lieu de réjouissances populaires. Quant à l’Hôtel de Ville qui a remplacé l'ancienne « maison aux piliers », il brûle huit jours durant, en 1871, pendant les événements de la Commune. Achevé en 1882, le bâtiment actuel témoigne des fastes de la IIIe République : intérieur somptueux, tout de lustres, dorures et boiseries, façades ornées de 378 oeuvres sculptées, pas une de moins.

12 Mémorial de la Shoah

Memorial de la Shoah, Paris © DR

Lieu de mémoire et de documentation, le Mémorial, qui a ouvert ses portes sur le site du tombeau du Martyr juif inconnu, est aussi un “musée de la vigilance”, conçu pour apprendre, comprendre et ressentir. Rempart contre l’oubli, le mur des Noms y perpétue le souvenir de 76 000 victimes juives déportées de France avec la complicité du gouvernement de Vichy.

13 Musée Cognacq-Jay

Musée Cognacq Jay, Paris  © OTCP - Clémence Raunet

Fondateurs du grand magasin de la Samaritaine, le couple Cognacq-Jay consacra une partie de sa fortune à acheter des œuvres et des objets d’art (peintures, sculptures, meubles…) avec une prédilection pour le XVIIIe siècle français.

14 Place des Vosges

Place des Vosges, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Intacte. Depuis sa construction, ordonnée par Henri IV en 1604, l’ancienne place Royale a été miraculeusement préservée. Les trente-six pavillons qui l’encadrent présentent l’harmonie d’ensemble du premier jour : façades de brique, combles d’ardoise à la française et rez-dechaussée formé d’une galerie à arcades pour la promenade. Quelques mousquetaires du roi, et vous seriez transporté dans un film de cape et d’épée… ou revenu au fastueux carrousel qui inaugura la place en 1612, à l’occasion du mariage de Louis XIII avec Anne d’Autriche. Victor Hugo y a vécu de 1832 à 1848.

15 Maison Victor Hugo

Maison Victor Hugo, Paris © OTCP - Henri Garat

Victor Hugo vécut au 2e étage de l'Hôtel de Rohan-Guéménée de 1832 à 1848. Il y écrivit quelques-unes de ses oeuvres majeures - Marie Tudor, Ruy Blas, Les Burgraves, Les Chants du crépuscule, Les Voix intérieures, une grande partie des Misérables -... et y reçut Lamartine, Vigny, Dumas ou Gautier.