Le cœur historique de Paris

Notre-Dame de Paris, les îles de la Cité et Saint-Louis, le quartier latin... visite du cœur historique de Paris.

Qui a dit que les vieilles pierres sentaient la poussière ? Dans le Quartier latin et sur les îles de la Cité et Saint-Louis, qui forment le coeur historique de Paris, elles ne sont qu’émotion, lumière ou pénombre magique. La chasse aux trésors vous mènera au pied du livre sculpté de la façade de Notre-Dame ou sous la sublime bande dessinée des vitraux de la Sainte-Chapelle. 
  
Arpentez le dédale des ruelles, jadis coupe-gorge, de la rive gauche : colporteurs, charlatans et étudiants déjà turbulents s’y pressaient. Ou bien préférez-leur, comme Baudelaire et Camille Claudel, le doux cortège des hôtels particuliers de l’île Saint-Louis. 
  
Dans cette promenade-là, vous allez côtoyer des évêques, des oiseaux rares et des tulipes sur un petit marché, une reine, quelques empoisonneuses et les Girondins réunis pour leur dernier banquet à la Conciergerie. 
Vous croiserez les hommes de science du Muséum, des mammouths et des cerisiers du Japon, les parures des belles dames du temps jadis à l’hôtel de Cluny, des Gallo-Romains au spectacle et au bain, et la sainte patronne de Paris… Bon voyage. 

1 Sainte-Chapelle

Sainte Chapelle, Paris © Thinkstock

Connue pour avoir abrité la Couronne d'Epines du Christ, la Sainte-Chapelle est parée de vitraux spectaculaires qui ressemblent à de véritables murs de lumière. Ils font de la Sainte-Chapelle le joyau du gothique français.

2 Musée du Moyen Âge – Thermes et hôtel de Cluny

Musée national du Moyen Age, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Depuis 1843, le musée national du Moyen Âge réunit deux merveilles architecturales : les thermes gallo-romains de la fin du IIe siècle et l’hôtel des abbés de Cluny, édifié au XVe siècle. Entre cour et jardin, le corps de logis et les ailes de l’hôtel annoncent le plan des siècles suivants. Mais dans l’entrelacement exubérant des courbes du fronton, le Moyen Âge resplendit… et plus encore à l’intérieur. Sculptures, orfèvrerie, peintures, céramiques, tapisseries, meubles et objets usuels y composent un tableau unique de l’art et de la société médiévale.

3 Quartier latin

Fontaine Saint-Michel, Paris © OTCP - Marc Verhille

Rive gauche, aux abords de l’université fondée au XIIe siècle, professeurs et élèves parlaient surtout latin. Cette tradition-là semble bien perdue mais le nom est resté. Autour de la Sorbonne, du Collège de France, des lycées prestigieux ou de la bibliothèque Sainte-Geneviève, gravitent encore librairies, éditeurs, cafés où l’on révise fiévreusement ses examens et minuscules cinémas d’art et d’essai. Certes, la fontaine Saint-Michel n’est plus le rendez-vous des seuls étudiants et beaucoup de commerces ont investi les lieux, mais le souvenir de maître Abélard et des pavés de Mai 68 flotte encore ici et là.

4 Ancienne abbaye royale du Val-de-Grâce

Ancienne abbaye royale du Val de Grace, Paris © OTCP - Daniel Thierry

Ancien hôtel médiéval du Petit Bourbon, l’abbaye royale du Val de Grâce est bâtie de 1624 à 1669. Symbolisant la nativité, l'église, la plus sculptée de France, est l'exemple le plus achevé de l'art baroque français. On peut aujourd’hui profiter d’une programmation de concerts et d’auditions d’orgue.

5 Panthéon

Le Panthéon, Paris © Thinkstock

Son dôme surplombe le Quartier latin et il a donné son nom à la place, aussi solennelle que lui, dont il occupe le centre. Sans doute ne fallait-il pas moins que ce colossal temple civique pour soutenir la devise inscrite à son fronton : “Aux grands hommes la patrie reconnaissante”. Ironie de l’histoire, ce monument dédié aux liturgies républicaines fut commandé en 1744 par Louis XV pour honorer sainte Geneviève. Révolution oblige, la basilique à peine achevée fut transformée en 1791 en temple civique et définitivement consacrée Panthéon national en 1885, lors des funérailles de Victor Hugo. Cette monumentale synthèse de classicisme grec et de style gothique abrite également les tombeaux de Pierre et Marie Curie, Alexandre Dumas, Jean Jaurès, André Malraux, Jean Moulin, Jean-Jacques Rousseau, Voltaire...

6 Rue Mouffetard et place de la Contrescarpe

Quartier Mouffetard, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Dévaler la pente douce de la montagne Sainte-Geneviève en suivant la rue Mouffetard fait une charmante excursion en imagerie parisienne. Sur la petite place pavée de la Contrescarpe, les terrasses de restaurants et de cafés s’enroulent autour d’une fontaine de village. L’enseigne La Pomme de Pin, encore visible au n° 1, rappelle que l’endroit fut un haut lieu des cabarets. La rue Mouffetard débute là son tracé médiéval, autrefois passage obligé entre Lutèce et Rome, aujourd’hui étape des dînettes à petits prix et du peuple joyeux des pubs et des tavernes. Mais la bonne chère reprend peu à peu ses droits et, sous de nombreuses façades à mansardes, des vitrines de pains à l’ancienne et de gâteaux, des étals de charcuterie, des collines de fruits et légumes conduisent au petit marché, très animé, du bas de la rue et au clocher de l’église Saint-Médard.

7 Arènes de Lutèce

Arènes de Lutèce, Paris © OTCP - Marc Bertrand

Au Ier ou IIe siècle de notre ère, jusqu’à 15 000 personnes pouvaient y tenir pour assister à des drames, des comédies, des joutes de gladiateurs ou des combats de fauves. Avec le forum et les thermes, les arènes constituaient le noyau de la cité gallo-romaine. Redécouvert en 1869, lors de la percée de la rue Monge, l’amphithéâtre restauré a rouvert ses gradins de pierre et sa piste à la vie de la ville : des matchs de foot s’y improvisent après l’école mais aussi des parties de pétanque et le farniente au soleil.

8 Jardin des plantes

Jardin des plantes, Paris © OTCP - Amélie Dupont

On y déambule parmi les statues, les tilleuls de Russie, les oliviers de Bohême et une vingtaine d’arbres plus que centenaires, dont un fameux cèdre du Liban planté en 1734. On grimpe sur le belvédère, au sommet d’une butte baptisée labyrinthe, pour s’embrasser ou embrasser la vue. On croise des ribambelles d’écoliers venus traquer les dinosaures ou s’initier au jardinage. On explore les serres chaudes, le potager pédagogique, le jardin alpin, la roseraie, le jardin d’iris, le jardin de roches et de pivoines.

9 Muséum national d’histoire naturelle

Museum d'Histoire Naturelle, Paris © DR

Les Parisiens en font l’une de leurs promenades préférées… depuis 1640 ! C’est à cette date que le Jardin royal des plantes médicinales, créé par Louis XIII en 1633, devient le premier jardin public de Paris. Sous l’influence de Buffon et des frères botanistes Jussieu, il s’agrandit et s’oriente vers la recherche. Rebaptisé Muséum national d’histoire naturelle en 1793, il se dote de galeries d’exposition aux XIXe et XXe siècles. Sur plus de 23 hectares, le domaine fleuri et arboré du Muséum unit en harmonie sciences de la nature et barbe à papa du kiosque à friandises. Mais qu’y fait-on au juste ?

10 Institut du monde arabe

Institut du Monde Arabe © OTCP - DR

Au cœur du Paris intemporel, la civilisation arabo-musulmane a, depuis 1987, son superbe bâtiment de verre et d’acier signé Jean Nouvel. Derrière des moucharabiehs électriques qui s’entrouvrent selon la lumière du soleil, tradition et technologie réconciliées donnent le ton. L’ultramoderne douceur orientale règne sur le musée, les salles d’exposition, l’auditorium, la bibliothèque et la médiathèque jeunesse, le centre de langues, la librairie, le restaurant et le café littéraire. On s’y délecte d’expositions temporaires, de thé à la menthe et de cornes de gazelle, de concerts, de danse et de cinéma, de conférences et d’ateliers artistiques.

11 Les iles de la Cité et Saint-Louis

Ile Saint Louis, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Double berceau de Paris serti entre les bras de la Seine, ces voisines sont pourtant bien différentes. Sur l’île de la Cité, dans un tourbillon d’uniformes et de robes d’avocats, on va de sites en monuments : place Dauphine, Conciergerie, Sainte-Chapelle, Hôtel-Dieu, Notre-Dame… Le pont Saint-Louis marque une frontière, souvent franchie en musique, au-delà de laquelle s’étend la quiétude des somptueux hôtels particuliers. Refuge des artistes et des poètes, l’île Saint-Louis est aussi le havre des gourmets, à en juger par la profusion de restaurants, cafés, glaciers ou pâtissiers, qui alignent leurs devantures tentatrices rue Saint-Louis-en- l’Île.

12 Notre-Dame de Paris

Notre Dame de Paris | © Thinkstock

Emblème de l’art gothique, Notre-Dame de Paris est un monument unique. Son plan harmonieux semble l’œuvre d’un seul bâtisseur de génie alors que des dizaines s’y sont succédé du XIIe au XIXe siècle, date de sa restauration par Viollet-le-Duc. Elle a vu Saint Louis, pieds nus, portant la couronne d’épines en 1239, le sacre de Napoléon en 1804, la célébration de la Libération en 1944… Et peut-être vous verra-t-elle gravir les 422 marches qui mènent à son sommet. Comme le Quasimodo de Victor Hugo, vous serez alors nez à nez avec quelques-unes de ses grimaçantes gargouilles. Vous saluerez, dans la pénombre du beffroi, sa cloche de treize tonnes baptisée Emmanuel. Vous contemplerez Paris, le cœur battant, à travers les milliers de flèches de ses édifices. Sur son parvis figure une étoile de bronze qui pointe le kilomètre zéro, centre du pays.

13 Conciergerie

La Conciergerie, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Cet important vestige du palais des Capétiens offre un remarquable témoignage sur l'architecture civile du XIVe siècle avec la salle des Gens d'Armes, la salle des Gardes et les cuisines.