De Bastille au Père Lachaise

Place de la République et de la Bastille, cimetière du Père-Lachaise... à la rencontre d’un Paris populaire

Mélanger accordéon, valses musettes et flonflons du bal des pompiers à des "Je t’aime" de 14 Juillet. Saisir au vol un funambule sous la coupole du Cirque d’Hiver. Ajouter casse-croûte et liqueur d’un café d’avant-guerre de la rue de la Main-d’Or. Et des souvenirs patinés de petits métiers : chaudronniers, ferrailleurs, marchands d’allumettes... Voici pour le premier tiers.
 
Prendre ensuite un défilé de manifestants cheminant en chantant de la Colonne de la Bastille au bonnet phrygien de la statue de la République. Incorporer plusieurs révolutions, de la poudre et des canons.
 
Dernier tiers, enfin : épicer d’une pincée de Brésil, citron, canne à sucre, Cap-Vert, salsa, tapas en veux-tu en voilà. Saupoudrer de showrooms et corners de mode, bars à soupe, à Wi-Fi, à jus de fruits, à maquillage. Entre sofas de peluche, pistes argentées, banquettes de moleskine rétro et bulbes de lumière veloutée des arrière-salles, glaner du glam rock, de la jungle, des remix disco, de la power pop, des dj’s pétillants, des labels mutins… Ne secouez pas : le cocktail s’agite très bien tout seul !

1 Marché d’Aligre

Marché, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Au XVIIIe siècle, il alimentait déjà le faubourg Saint-Antoine en légumes et cochonnaille et il n’est pas populaire sans raison ! Du mardi au dimanche, c’est le plus vivant et le plus alléchant des marchés !

2 La Maison Rouge / Fondation Antoine de Galbert

La Maison Rouge, Paris © OTCP - DR

D’une ancienne usine, le collectionneur et amateur d’art contemporain Antoine de Galbert a fait le siège de sa fondation. Il l’a appelée « maison » pour qu’on s’y sente chez soi. Ses portes s’ouvrent grand au rythme de trois expositions annuelles, monographiques ou thématiques, qui se prolongent en conférences, à la librairie, autour d’un café ou d’un déjeuner… à la Maison bien sûr !

3 Pavillon de l’Arsenal

Pavillon de l'Arsenal, Paris © OTCP

Centre d’information, de documentation et d’exposition d’urbanisme et d’architecture de Paris. Pour commencer, l’exposition permanente Paris, visite guidée, s’offre sur un plateau multimédia, en version bilingue et adaptée aux enfants. Son, images, repères, bornes interactives, maquette géante embrassent la ville depuis le berceau de la Cité jusqu'aux aménagements de demain. À l’étage, changement de décor… trois fois par an ! Sous la houlette des maestros de l’architecture, le lieu se transforme en fonction du thème exposé. Et comme c’est beau, on se sent bien et on prolonge sa visite dans les cocons rouges du salon vidéo, à la librairie.

4 Bibliothèque de l’Arsenal

Bibliothèque de l'Arsenal, BNF, Paris

Ah, les belles reliures ! Les volumes précieux, manuscrits médiévaux et estampes du marquis de Paulmy investissent, en 1757, l’ancien Arsenal de François Ier, rebâti par Sully. La collection s’enrichit au fil des ans. Déclarée publique en 1797, elle devient département de la Bibliothèque nationale en 1934. Des expositions dévoilent ses trésors et ses boiseries anciennes.

5 Opéra national de Paris - Opéra Bastille

Opéra Bastille © OTCP - David Lefranc - Carlos Ott

Cet opéra ultramoderne, œuvre de l’architecte Carlos Ott, a été inauguré en 1989. Son architecture est marquée par la transparence des façades et par l'emploi de matériaux identiques à l'intérieur comme à l'extérieur. Avec une grande salle 2 703 places à l'acoustique homogène, ses équipements de scène uniques, ses ateliers intégrés de décors, costumes et accessoires, ses salles de travail et de répétitions, l'Opéra Bastille constitue un grand théâtre contemporain. Des visites guidées y sont organisées.

6 Place de la Bastille

L'Opéra Bastille, Paris © OTCP - David Lefranc

Au XIVe siècle, on bâtit là une forteresse à huit tours pour défendre la cité royale. Mais la ville s’étend vite, et la Bastille perd son rôle militaire et devient prison. Six cents émeutiers la prennent d’assaut le 14 juillet 1789. La forteresse est démolie peu après, tandis que se construit la légende. Au centre de la place, la colonne de Juillet, surmontée du Génie de la Liberté, commémore quant à elle les journées révolutionnaires de 1830, qui enflammèrent aussi ce quartier. Aujourd'hui, la place est le lieu de rendez-vous des grandes manifestations et évènements.

7 Autour de Bastille

Boutique 39 Charonne, Paris © OTCP - Stéphanie Rivoal

On y déniche les petites marques ravageuses. Rue de Charonne, rue Keller, les devantures des créateurs font un concours de couleurs :orange, bleu piscine, rose bonbon... Le quartier ravit aussi lolitas néo-punkettes, fans de vintage, de mangas et de tatoos. En fin de journée, les clochettes de bar sonnent l'happy hour, début des heures joyeuses. Rue de la Roquette, voici un concentré détonant d’apéros latinos, restaurants tonitruants, lounge cafés et dancefloors débridés.

8 Musée du Fumeur

Musée du Fumeur, Paris  © DR

Des cigares des dieux mayas aux calumets de la paix, des fumeries hollandaises aux narguilés orientaux, voici une histoire vieille comme le monde. Sacrés, diaboliques, raffinés, les ronds de fumée se racontent en brûlegueules de bruyère, tabatières rustiques, pipes d’opium chinoises, réclames de Mucha…

9 Cimetière du Père Lachaise

Cimetière du Père Lachaise, Paris © Thinkstock

Le Cimetière du Père Lachaise est le plus célèbre et le plus grand cimetière de la capitale. Situé dans le 20e arrondissement, il s’étend aujourd’hui sur une surface de 44 hectares.... A l’origine, le domaine avait été acheté par les Jésuites au XVIIe siècle afin d’en faire un lieu de convalescence. Il fut notamment occupé par François d’Aix de La Chaise, dit «Le Père La Chaise», confesseur du Roi Soleil. Le frère du Père La Chaise fit par la suite agrandir le domaine, avant de devoir le céder afin de payer une dette. D’abord abandonnés, les jardins furent ensuite achetés par le Préfet de la Seine au XVIIIe siècle.

10 Pavillon de l’Ermitage

Pavillon de l'Ermitage, Paris © DR

Unique folie parisienne de style régence construite par la duchesse d’Orléans, fille de Louis XIV.

11 Place de la République

Place de la République, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Ses vastes contours sont tracés en 1854, au confluent de nouveaux boulevards haussmanniens. L’aménagement ampute le boulevard du Temple de sa partie la plus animée, surnommée boulevard du Crime car on commet le pire sur la scène de ses nombreux théâtres. En 1883, entre les allégories de la Liberté, de l’Égalité et de la Fraternité, une Marianne en bronze de 9,5 mètres prend le coeur de la place. Regardez ! Drapée d’une toge antique et appuyée sur les Tables de la Loi, elle brandit un rameau d’olivier.

12 A deux pas de République

Restaurant Ave Maria, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Rue Oberkampf, rue Saint-Maur, à la croisée tumultueuse des deux ou encore rue Jean-Pierre-Timbaud, on ne compte plus les grands bistros bondés aux airs artistement dépenaillés, les scènes et les minitroquets du monde entier, tout aussi pleins à craquer. C’est qu’il y en a, dans ce coin tendance, des rythmes et des petits régals pigmentés à grignoter, siroter, siffloter, mixer jusqu’au bout de la nuit.