Invalides et alentours

Tombeau de Napoléon, Invalides, Assemblée nationale, musée Rodin : des bâtiments de mémoire à ne pas manquer

Par son imposant volume et ses canons intimidants, l’Hôtel National des Invalides (qui abrite déjà le musée de l’Armée et le tombeau de Napoléon) symbolise la puissance d’un quartier des Invalides qui réunit le Palais Bourbon, le Champ-de-Mars, les musées d’Orsay et Rodin, l’Ecole militaire ou le Pont Alexandre III.

1 Assemblée Nationale - Palais Bourbon

Palais Bourbon, Paris © OTCP - Assemblée Nationale

Le Palais-Bourbon qui accueille l’Assemblée nationale sous ses différentes formes depuis 1798 est de souche aristocratique ! Il a été construit en 1726 pour Louise-Françoise, fille de Louis XIV et de Mme de Montespan, veuve du duc de Bourbon. L'Assemblée nationale se visite gratuitement, uniquement sur réservation, et pour un groupe de personnes invité par un député.

2 Tombeau de Napoléon / Eglise du dôme - Hôtel national des Invalides

Le Dôme des Invalides, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Construit par J. Hardouin Mansart à partir de 1679 et terminé en 1706, il forme un couronnement royal à l'édifice. C'est le plus beau dôme jamais construit en France dont le lanternon ajourné culmine à 107 m et qui fut redoré, en 1989, à l'occasion du bicentenaire de la Révolution. Douze kilos furent nécessaires à cette opération. Le bâtiment abrite le tombeau de l'Empereur Napoléon Ier depuis le 2 avril 1861.

3 Musée des Plans-reliefs - Hôtel national des Invalides

Hôtel des Invalides, Paris © Thinkstock

Le Musée des plans-reliefs conserve et présente une collection unique au monde : des maquettes historiques de villes fortifiées et des campagnes environnantes, réalisées entre les règnes de Louis XIV et de Napoléon III, à la même échelle -1/600e) et avec les mêmes techniques.

4 Musée de l’Ordre de la Libération - Hôtel national des Invalides

Hôtel des Invalides, Paris © OTCP - Angélique Clément

Dans le cadre de la rénovation du bâtiment Robert de Cotte, le Musée de l'Ordre de la Libération est fermé au public du 1er janvier 2012 au 18 juin 2015. Il regroupe trois galeries et six salles consacrées aux Compagnons de la Libération à travers l'épopée de la France libre et de la Résistance. Sont également présents des manuscrits du Général de Gaulle et l'histoire tragique des camps de concentration. Dans ses vitrines figurent des souvenirs authentiques des combattants, uniformes, armes, presse clandestine, postes émetteurs et reliques des camps.

5 Hôtel national des Invalides

Hôtel des Invalides, Paris © Thinkstock

Louis XIV décide en 1671 de bâtir un « hostel royal d’une grandeur et espace capables d’y recevoir et loger tous les officiers, tant estropiés que vieux et caduques ». Les pensionnaires arrivent dès 1674. L’église Saint-Louis – ou « église des soldats » – et l’église du Dôme (devenue panthéon militaire) sont édifiées par la suite. Ce magnifique ensemble, royal aussi pour sa verte pelouse, abrite aujourd’hui des canons (aux inquiétants surnoms comme Le Fléau), le ministère de la Défense et les musées de l’Ordre de la Libération, des Plans-Reliefs et de l’Armée. Le musée de l’Armée réunit le tombeau de Napoléon, le département des armes et armures anciennes, et celui des deux guerres mondiales.

6 Musée Rodin

Musée Rodin, Paris © OTCP - Jacques Lebar

Dans l’Hôtel Biron, hôtel particulier du XVIIIe siècle, le Musée Rodin offre ses jardins à la française agrémentés d’une myriade de plantes, arbres et arbustes, ornés de sculptures de l’artiste. Le bâtiment abrite les collections permanentes du musée. Le musée Rodin se visite en nocture tous les mercredis jusqu'à 20h45.