Transports noctambules

Métro, RER, Noctilien, Vélib’, taxis : mode d’emploi pour se déplacer la nuit dans le Grand Paris.

En fonction du lieu où vous désirez vous rendre, il est préférable d’étudier en amont les nombreuses possibilités pour arriver à bon port sans rencontrer trop de désagréments. Ceci est d’autant plus utile qu’il est bon de rappeler qu’entre "boire ou conduire, il faut choisir" !

Métro

Place Monge, station de métro, Paris © Clicsouris

Le métro reste aujourd’hui le moyen le plus facile, le moins cher et le plus rapide pour se déplacer ou rentrer chez soi. Il existe 14 lignes qui sillonnent le Grand Paris, d’est en ouest, du nord au sud.

Bon à savoir : à l’occasion de certaines grandes fêtes et manifestations (Nouvel An, Fête de la Musique…), la RATP ouvre ses lignes une partie de la nuit.

Le reste de l’année, il est important de bien se renseigner au préalable car les horaires des premiers et derniers métros varient en fonction de chaque ligne.

D’une manière générale, retenez que :

  • Du dimanche au jeudi, l’heure d’arrivée au terminus du dernier train est, au plus tard, à 1 h 15
  • Les vendredi, samedi et veille de fête, l’heure d’arrivée au terminus du dernier train est, au plus tard, à 2 h 15
  • Les premiers métros ouvrent sur toutes les lignes à partir de 5 h 30

Pour connaître les horaires exacts des premiers et derniers métros, consultez le site de la RATP

RER

Logo RER © DR

Le RER permet de traverser la capitale plus rapidement qu’avec le métro. C’est aussi un bon moyen pour rejoindre de nombreuses villes de banlieue. Les RER sont un tout petit peu moins fréquents que les métros, mais assurent un service continu jusqu’à 0 h 30 le soir, pour une reprise le matin entre 5 h 15 et 5 h 30, en fonction des lignes.

Pour connaître les horaires exacts des premiers et derniers RER, consultez la rubrique RER du site de la RATP

Noctilien

Logo Noctilien © DR

Lorsqu’il n’y a plus de métro, le réseau de bus de nuit appelé Noctilien reste le moyen de transport le moins cher pour se déplacer dans le Grand Paris. Il existe 47 lignes qui sillonnent la capitale et desservent certaines villes de banlieue : Saint-Ouen, Vincennes, Montreuil, Mantes-la-Jolie… Le réseau de bus Noctilien fonctionne de 0 h 30 à 5 h 30.

Pour voyager en Noctilien, vous utilisez les mêmes tickets que pour prendre le réseau de transports en commun (métro, bus et RER) : le ticket T+. Ensuite, en fonction de votre destination et de la zone tarifaire dans laquelle elle se trouve, vous devrez valider un ticket pour les deux premières zones, puis un ticket supplémentaire pour chaque nouvelle zone franchie. Tout changement de Noctilien implique la validation d’un nouveau ticket.

  • L’achat d’un ticket T+ à l’unité coûte 1,80 euro.
  • Le temps d’attente entre deux Noctilien varie de 15 à 60 minutes.

Pour connaître les trajets et les horaires exacts des Noctilien, consultez le site de Noctilien

Velib'

Vélib Métropole - Balade à deux, Paris © Alain LONGEAUD

Pour plus d’autonomie, il y a le Velib’ ! Aujourd’hui, louer un vélo fait partie des habitudes des Parisiens et la longueur cumulée des pistes cyclables atteint les 700 kilomètres. En plus d’offrir la possibilité de se déplacer plein air, le Vélib’ offre l’avantage d’être peu coûteux.

A Paris, il existe 1 261 stations Vélib’ réparties aux quatre coins de la capitale. La location se fait sur une borne automatique par carte bancaire. La première demi-heure de trajet est gratuite puis la 1re demi-heure est facturée 1 euro.

Il est encore bon de rappeler que le « boire ou conduire, il faut choisir » s’applique également aux conducteurs de vélo. Rouler à vélo en état d’ébriété est tout aussi dangereux et les policiers ne se montreront pas plus compréhensifs…

Toutes les informations pratiques sur le site de Vélib’

Taxis

Enseigne lumineuse des taxis parisiens © OTCP - Jacques Lebar

Plus de métro, trop de monde dans le Noctilien, ou pas assez de force pour monter sur un Vélib’ ? La solution la plus rapide et la plus confortable (mais aussi plus chère), c’est de prendre un taxi.

Dans tous les cas, le tarif minimal pour une course est fixé à 7 euros.

Bon à savoir : le supplément pour réserver un taxi parisien est désormais forfaitaire, quelle que soit la distance parcourue par le taxi avant la prise en charge :

  • Pour une réservation immédiate : 4 euros
  • Pour une réservation à l’avance : 7 euros

À noter que les taxis sont en droit de refuser une course aux personnes en état d’ivresse.

Plus d’infos et mode d'emploi des taxis parisiens