Paris 2024 : des Jeux qui rayonnent dans toute la France

L’Île-de-France, Lyon, Saint-Etienne… et même Tahiti, les Jeux Olympiques ne sont pas que dans la capitale

De l’Île-de-France à Marseille en passant même par Tahiti, les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2024 iront bien au-delà des portes de Paris. Passage en revue des principaux sites qui feront battre le cœur des amateurs de sport durant les compétitions.

À Paris intra-muros

Joueurs de tennis © Coka - Fotolia

Minimisation du budget d’investissement et de l’impact carbone oblige, Paris 2024 mise avant tout sur des infrastructures existantes. Certaines ont déjà fait plusieurs fois leurs preuves en accueillant d’autres événements (sportifs ou non) de grandes ampleurs.

C’est le cas du parc des Princes, l’antre du Paris Saint-Germain où se disputeront plusieurs matchs de football, du site de Roland-Garros et sa mythique terre battue (tennis, tennis en fauteuil et volleyball assis), ou encore de l'Accor Arena (basketball, basketball fauteuil, gymnastique artistique, trampoline). Au nord de la ville, entre les Portes de la Chapelle et d’Aubervilliers, l’Arena La Chapelle sera le théâtre des matchs de badminton (valides et handisport), de la gymnastique rythmique et de la para haltérophilie). Cette enceinte de 8 000 places éco-conçue pour l’occasion a notamment été pensée pour l’après-Jeux, lorsqu’elle deviendra un nouveau pôle d’attraction majeur de cette partie de la ville. Avec un enjeu : compléter l’offre parisienne en termes d’accueil d’événements sportifs et de spectacles.

Difficile, par ailleurs, d’imaginer les Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris sans un hommage appuyé à certains des plus beaux sites et monuments de la capitale. Parmi ces lieux chargés d’histoire - et où d’autres vont s’écrire grâce aux sportifs - la place de la Concorde est LE spot des disciplines spectaculaires, avec le skateboard, le BMX freestyle, le breaking (danse) ou encore le basketball (3x3). Non loin de là, escrime et taekwondo seront mis en lumière au Grand Palais, alors que le Grand Palais Ephémère ou Arena Champ-de-Mars sera le terrain de jeu des lutteurs et autres judokas.

Des disciplines comme la natation en eau libre, le marathon ou encore le para triathlon auront quant à elles le pont d’Iéna pour toile de fond. Ce pont, les spectateurs n’auront qu’à le traverser pour assister aux rencontres de Cécifoot ou de beachvolley. De quoi assurer le spectacle sur le terrain mais également autour avec, bien évidemment, la tour Eiffel comme totem. Tout aussi symbolique, c’est sur l’esplanade des Invalides que les tireurs à l’arc feront parler leur précision.

Quand Paris 2024 se met en Seine

Visiteurs assis sur les berges de Seine au coucher du soleil, Paris

Une célébration totale : c’est une des promesses faites par Paris 2024, qui rassemblera bien au delà des enceintes où les athlètes réaliseront leurs exploits. Le rendez-vous est pris sur les bords de Seine, lieu de fête par excellence pour les locaux et fans du monde entier venus se retrouver pour partager leurs émotions autour de spectacles, concerts et sur les live sites.

En Île-de-France

Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines, intérieur, Paris © Vélodrome National de Saint-Quentin-en-Yvelines

Aisément accessibles en transports en communs, d’autres sites majeurs de cette 33e édition des Jeux Olympiques feront vibrer toute une région, à commencer, évidemment, par le Stade de France. Celui qui a déjà accueilli les finales de la Coupe du Monde de football et de l’Euro - en 1998 puis 2016 - ou encore les Mondiaux d’athlétisme en 2003 verra une fois encore tous les yeux de la planète sport se river vers lui durant l’été 2024.

Non loin du fameux écrin francilien où auront lieu certaines épreuves phares (athlétisme, para athlétisme, rugby), et toujours à Saint-Denis, nageurs synchronisés, plongeurs et nations représentées au water-polo (phases préliminaires) les joueurs viseront les étoiles au Centre Aquatique. Un site qui, là encore, présente un intérêt pour la population locale puisqu’il sera, dès 2025, mis à disposition des habitants, enfants et scolaires afin de développer la pratique de la natation. Pour assister à d’autres épreuves aquatiques (aviron, para canoë, etc.), les spectateurs se déplaceront sur la base nautique de Vaires-sur-Marne.

Plus à l’ouest de Paris, le mythique stade Yves-du-Manoir (Colombes) met le hockey sur gazon à l’honneur. Un sacré clin d’œil à l’histoire et une boucle parfaitement bouclée pour cette enceinte qui avait déjà accueilli les Jeux Olympiques de Paris… en 1924 ! Toujours dans les Hauts-de-Seine, la Paris La Défense Arena, inaugurée en 2017, offrira un spectacle de choix avec les épreuves de natation (courses) ainsi que les phases finales de water-polo. Loin d’être en reste, les Yvelines prennent aussi une part importante à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024, du golf national de Saint-Quentin-en-Yvelines à son Vélodrome National (cyclisme sur piste, certaines épreuves du pentathlon moderne, para cyclisme etc.), en passant par la colline d’Elancourt (VTT). Enfin, certaines des plus belles images de cette édition viendront probablement du Château de Versailles. Plusieurs siècles après avoir vu y résider les rois de France, cet autre emblème du pays constituera en effet un formidable décor pour les sports équestres (saut, dressage, concours complet, para équitation).

Ailleurs dans le pays

JOP 2024 - Le Vieux Port de Marseille, Paris

Les matchs du football féminin et masculin et le rythme de la compétition créent une émulation qui dépasse les frontières franciliennes. Lyon, Saint-Etienne, Nice, Bordeaux, Nantes et Marseille : toutes ces villes se parent elles aussi des anneaux Olympiques en mettant leur stade - la plupart estampillés Euro 2016 - à disposition de Paris 2024. La cité phocéenne ne battra pas que pour le football avec, par ailleurs, les épreuves de voile à admirer depuis les tribunes provisoires installées sur la somptueuse corniche marseillaise. Les meilleures équipes (masculines et féminines) de handball se disputent la médaille d'or au stade Pierre de Mauroy de Villeneuve-d'Ascq, tout près de Lille, à seulement 1 heure en TGV de Paris. De l’autre côté du globe, les surfeurs se donneront rendez-vous à Teahupo’o (Tahiti) où ils se mesureront à des vagues aussi impressionnantes que légendaires. Frissons garantis !

Cartes des sites de compétition

Sites de compétition olympique

Paris 2024 - Carte des sites olympiques, Paris

Sites de compétition paralympique

Paris 2024 - Carte des sites paralympiques, Paris