Balade Paris bohème

Des cafés de Montparnasse à Montmartre en passant par le mythique Saint-Germain-des-Prés, voici le Paris des artistes.

Ce Paris-là n’existe peut-être plus vraiment mais bien des lieux ont gardé le souvenir puissant des artistes qui ont fait sa réputation. Il faut commencer par un café à Montparnasse et une visite au petit musée Bourdelle qui évoque l’ambiance du Paris des artistes. Les brasseries et les cafés mythiques du boulevard Montparnasse vous escorteront ensuite jusqu’aux jardins de l’Observatoire. En redescendant par le Luxembourg et la place Saint-Sulpice, vous arrivez à Saint-Germain-des-Prés, haut lieux parisien d’émulation intellectuelle et artistique. Dans l’un de ces cafés, vous aurez d’ailleurs peut-être la chance de croiser votre écrivain culte... Paris bohème, c’est ensuite à Montmartre depuis la station de métro Odéon. Souvenirs des ateliers de Picasso et d’Utrillo, naissance du cubisme, cabarets, vignes, chansons des rues et peintres de la place du Tertre… L’atmosphère est préservée, la nuit tombe sur la ville.

1 Musée Bourdelle

Musée Bourdelle, Paris © OTCP - Marc Bertrand

A l’orée du XXe siècle, les ateliers se multiplient à Montparnasse. Celui d’Émile-Antoine Bourdelle réunit aujourd’hui 500 oeuvres sculptées en marbre, plâtre ou bronze, des toiles, des pastels… Du Centaure mourant du grand hall, on glisse à l’intimité de l’ancien appartement. Une galerie de brique longe les bronzes du jardin sur rue. L’exposition se poursuit dans les ateliers puis dans des salles où l’alchimie de l’oeuvre éclate sur fond de parois blanches. Elle se prolonge entre lierre et acacias d’un jardin intérieur où « le printemps rit et l’été brûle et le temps songe » écrivait le sculpteur

2 Observatoire de Paris

Observatoire de Paris, Paris

« Il y va, Sire, de la gloire de votre Majesté », jurent les hommes de sciences à Louis XIV pour obtenir un observatoire astronomique. Huit ans plus tard, en 1672, l’édifice est achevé sur les plans de l’architecte Claude Perrault, frère du conteur. La visite guidée de la Lune, des phases de Vénus et des taches du Soleil se fait sur réservation et même de nuit à certaines dates.

3 Eglise Saint-Sulpice

Eglise Saint Sulpice, Paris © Thinkstock

Cette église à la taille et la magnificence d’une cathédrale. Les travaux débutés au XVIIe siècle sur l’édifice d’origine du XIIIe et étalés sur 135 ans lui ont laissé des trésors de chaque époque: un chœur orné de statues de Bouchardon, une Vierge à l’Enfant et deux bénitiers en forme de coquilles sculptés par Pigalle, la chapelle des Saints-Anges dont les fresques occupèrent – épuisèrent ? – les dix dernières années de Delacroix. Un concentré d’histoire qui attire chaque année de nombreux pèlerins venus admirer ses trésors.

4 Saint Germain des Prés

Eglise Saint-Germain-des-Prés, Paris © OTCP - Amélie Dupont

Le quartier a pour frontières la Seine, le Luxembourg, le boulevard Saint Michel et la rue des Saints Pères. Il doit son nom à l’église dont les premières pierres datent de l’an 557 et les plus anciens vestiges encore visibles de l’an 1000 environ : un îlot d’éternité cerné par le swing des modes volages ! Dès les années vingt, la coterie des lettres et des arts gravite autour des cafés de Saint Germain. À la Libération, l’existentialisme y explose, emmené par Camus et Sartre, tandis que le jazz fait trembler les caves : Sidney Bechet à la clarinette, l’écrivain Boris Vian à la trompette… Cette époque appartient à la légende mais Saint Germain demeure un dédale de rues anciennes vouées à l’art, aux livres et à la mode.

5 Butte Montmartre

Basilique du Sacré-Cœur de Montmartre, Paris © Thinkstock

Des romans, des légendes, des destins fabuleux peuplent la Butte Montmartre; depuis feu le Bateau-Lavoir, place Émile-Goudeau, où les Demoiselles d’Avignon de Picasso ont vu le jour, jusqu’au café d’Amélie Poulain, rue Lepic. Son épicerie est plus haut, rue des Trois-Frères. Grimpez par la rue Tholozé, pour voir un film ou boire un verre dans le jardin d’hiver. Pause en haut de la rue, sous les derniers moulins encore debout. Tout là-haut, il y a le Sacré-Cœur, entouré de son dédale de ruelles, et la vigne où, chaque année, on fête les vendanges. Quoi d’autre ? Des vues vertigineuses sur les toits de Paris, des foules étonnantes et mille recoins paisibles. Du square de la Turlure, appelé aussi parc Marcel Bleustein-Blanchet, ou de la rue du Chevalier-de-la-Barre, le Sacré-Cœur de profil ou de dos est aussi épatant que de face !

6 Quartier du Montparnasse

Quartier Montparnasse, Paris © Thinkstock

Situé dans le 14e arrondissement, ce quartier doit son nom au mont Parnasse, colline rasée au XVIIIe siècle. A partir de la Révolution française, Montparnasse devient un lieu de fête avec l'installation de cabarets et de bals. A voir : la gare Montparnasse et la Tour Montparnasse de 210 m. Les grandes brasseries parisiennes, qui ont fait l'âge d'or du quartier, sont toujours en activité comme La Rotonde, La Closerie des Lilas, La Coupole et Le Dôme.