Le musée d'Orsay

Ce musée consacre ses collections permanentes à la création du monde occidental

Le musée d'Orsay, la création en occident de 1848 à 1914

Le musée d’Orsay est connu pour être l’un des musées les plus beaux et les plus riches du monde. Situé sur la rive gauche de la Seine en face du jardin des Tuileries, il n'a pourtant pas toujours été un espace muséal. Construit par Victor Laloux à l'occasion de l'exposition universelle de 1900, le bâtiment a d’abord été une gare ferroviaire avant d’être transformé en musée en 1986.

Musée d'Orsay © Fotolia

Pluridisciplinaire, ce musée consacre ses collections permanentes à la création du monde occidental - peinture, sculpture, arts décoratifs, arts graphiques, architecture, photographie - des années 1848 à 1914 ; soit au total environ 6000 œuvres dont seulement 3000 sont présentées au public.

Parmi les peintures incontournables : Le Déjeuner sur l'herbe d'Edouard Manet, La classe de danse d'Edgar Degas, Des glaneuses de Jean-François Millet, le Bal du moulin de la Galette d'Auguste Renoir, la série des Cathédrales de Rouen de Claude Monet, le Cirque de Georges Seurat, Les joueurs de carte de Paul Cézanne, Les femmes de Tahiti de Paul Gauguin, Portrait de l'artiste de Vincent van Gogh...Le musée possède l'une des plus grandes collections d'œuvres impressionnistes et post-impressionnistes du monde.

En plus de ses collections permanentes, de nombreuses manifestations sont organisées tout au long de l'année : expositions temporaires, concerts, conférences, colloques, spectacles...


Âmes sauvages. Le Symbolisme dans les pays baltes

Du 10 avril au 15 juillet 2018

Ames sauvages. Le symbolisme dans les pays baltes © Musée d'Orsay

Une atmosphère mystique, un cosmos pesant et une spiritualité hors norme, voilà quelques-uns des sentiments qui viennent à celui qui regarde une oeuvre symboliste. Ce sont précisément ces questions d’ordre existentiel que met en avant l’exposition du musée d’Orsay « Le Symbolisme dans les pays baltes » à travers les travaux d’artistes baltes, réalisés au début du siècle dernier.

Car pour l’Estonie, la Lettonie et la Lituanie, le mouvement symboliste est indissociable de leur prise d’autonomie, survenue peu après la fin de la Première Guerre Mondiale. On y trouve une quête personnelle hautement liée au sentiment d’appartenance nationale et culturelle. Les traditions orales, dont certaines sont mises par écrit au milieu du 19e siècle, constituent le premier volet de l’exposition. On y découvre alors des oeuvres empreintes d’histoire, comme le drakkar majestueux de l’artiste Nikolai Triik, d’où jaillissent des halos lumineux dignes des plus grands ouvrages de science-fiction.

La deuxième section met en avant l’âme et ses tourments à travers des portraits troublants. Le début du 20e siècle est en effet marqué par les prémices de la psychanalyse, qui ancrent dès lors les artistes dans une réflexion liant le corps à l’esprit.

Enfin, l’ultime partie de cette exposition permet aux visiteurs de s’évader sans réserve. Il y découvre les paysages du peintre et compositeur mondialement reconnu Mikolajus Constantinas Čiurlionis, où la nature est représentée de manière puissante par le cycle de Čiurlionis intitulé La Création du monde : une ode aux astres créateurs devant lesquels l’Homme, si émancipateur qu’il soit en ces temps de renouveau national, se trouve finalement minuscule.

Plus d'informations

Musée d'Orsay Adhérent

Musée
1 rue de la Légion d'Honneur, Paris, 75007
reserver

Connu dans le monde entier pour sa riche collection d'art impressionniste, le musée d'Orsay est aussi le musée de toute la......